Paris, le 10 décembre 2015

Au moment où s’achève la Cop21 et ses engagements solennels nous savons tous qu’il est indispensable de changer nos habitudes et d’agir rapidement pour préserver nos ressources et notre planète.

Dans cette optique je demande que la Ville de Paris s’équipe de machines à voter électronique pour mettre fin au gâchis que représente l’impression des bulletins de vote pour chaque scrutin.

Pour la seule élection régionale à Paris il aura fallu imprimer pour 1 238 566 inscrits, 13 bulletins pour le 1er tour et 3 pour le second, soit près de 20 millions de feuilles A4 en couleurs et autant d’enveloppes, sans compter les innombrables PV, feuilles de dépouillement et autres documents nécessaires au comptage manuel des voix.

Afin de sécuriser au maximum le scrutin il est souhaitable que les machines choisies se limitent à un enregistrement électronique des votes, sans être aucunement reliées à un réseau informatique, ce qui en garantie la totale sécurité. Ces grosses calculatrices se contentant, comme au supermarché, de faire des additions, pour ensuite présenter la note.

Le bénéfice d’une telle décision serait multiple et immédiat :

– Simplicité pour l’électeur qui vote directement sur un écran protégé du regard de tous
– Gain pour les finances de la mairie qui n’a plus besoin de mobiliser autant d’agents pour notamment vérifier et enregistrer les opérations de dépouillement
– Engagement écologique fort puisque de ce fait les bulletins papiers n’existent plus, ce qui représente une économie de papier conséquente à chaque élection.
– Rapidité puisque le dépouillement est immédiat après la clôture du scrutin, chaque machine délivrant sur un ticket le score comptabilisé.

De nombreuses villes se sont déjà engagées en faveur de ce dispositif à la plus grande satisfaction des usagers, il est urgent que Paris montre l’exemple !

Ann-Katrin Jégo
Conseillère de Paris (16ème)