Paris, le 10 janvier 2017

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris a pris connaissance des premiers contours de la prochaine réforme du stationnement à Paris, visant, entre autres, à l’augmentation du montant des amendes pour stationnement impayé, mais également à l’extension de la durée de stationnement payant.

Pour le groupe UDI-MoDem, l’augmentation des tarifs des amendes ne peut se justifier que si la priorité est de fluidifier à Paris le stationnement en surface, la rotation des véhicules, et la fin des voitures-ventouses, ne réservant le stationnement de longue durée que pour les résidents.   

Or, le groupe UDI-MoDem estime que l’allongement prévu de la durée de stationnement jusqu’à 7h, donc presque une journée entière, au lieu de deux heures actuellement, va produire exactement l’effet inverse, et confine cette réforme à la seule recherche de ressources financières supplémentaires par l’exécutif parisien, faisant gagner à la Ville, selon ses estimations, près de 300 millions d’euros par an,  l’équivalent de la majeure partie du trou budgétaire de l’an passé.   

Le groupe UDI-MoDem renouvelle son souhait que soit créé un dispositif d’arrêt-minute d’une durée de 5mn à 15mn, un tarif faible ou gratuit, pour un arrêt court, facile d’accès sur les horodateurs ou par les applications mobiles de paiement du stationnement. Ce ne sera qu’à cette condition que l’augmentation des amendes pour non-paiement du stationnement  sera viable, juste, et admise par les Parisiens.

Enfin, le groupe UDI-MoDem souhaite que la Ville de Paris puisse fournir un encadrement précis des conditions de travail des voituriers à Paris, tant les récentes dispositions de l’exécutif parisien tendent à mettre en péril leur profession. 

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14ème)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris