Le 7 août 2015

En refusant de créer à Paris un système de désignation des conseillers métropolitains dérogatoire de celui de l’ensemble des autres communes de la Métropole du Grand Paris, le Conseil Constitutionnel a rendu aux parisiens le droit à une représentation plus démocratique.

L’amendement « anti-KM » ne visait pas seulement la présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, mais impactait tout autant la liberté de désignation des autres groupes politiques. Sans ce rappel à la règle et à l’esprit de nos institutions municipales, le courant politique du centre indépendant à Paris, le groupe UDI-MoDem n’était ainsi pas assuré d’une juste représentation au Conseil métropolitain.

Alors que de Christian Blanc à Jean-Louis Borloo, d’André Santini à Maurice Leroy et Michel Mercier, ce sont les centristes qui ont porté le grand Paris et l’idée de la nouvelle collectivité « métropole » sur les fonds baptismaux, le groupe UDI-MoDem se réjouit de la décision du Conseil Constitutionnel qui rend aux différents courants politiques du Conseil de Paris le droit à une représentation juste et indépendante.