Paris, le 19 novembre 2019

 

A l’heure où 60% des maires estiment que la situation financière de leur commune s’est améliorée depuis le début de leur mandat (enquête Cevipof-Association des maires de France), notamment grâce à l’arrêt de la baisse des dotations de fonctionnement à partir de 2018, la Ville de Paris continue de s’endetter.

Cette bouffée d’oxygène dans les finances publiques des collectivités s’est visiblement arrêtée aux portes de la capitale. Nulle embellie dans les finances de la Ville de Paris lors de cette mandature : ses marges de manœuvres budgétaires se sont au contraire réduites comme peau de chagrin.

Les raisons sont à chercher du côté de la fuite en avant de l’exécutif parisien en matière d’endettement.

Sur la seule mandature d’Anne Hidalgo, la dette de la collectivité a augmenté d’un tiers (+ 1,5 milliard d’euros), atteignant 6,14 milliards d’euros fin 2020, un record !

Dans les 10 années à venir, la collectivité devra ainsi rembourser cette dette à hauteur de 300 à 400 millions d’euros par an, soit l’équivalent du budget annuel consacré à l’autonomie des seniors.

 

Eric AZIERE

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14e)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris