Paris, le 16 juillet 2015

Depuis plusieurs années déjà, le sentiment d’insécurité des riverains du quartier Pernety se renforce par l’augmentation d’actes de délinquances en tout genre, cambriolages, trafic de drogue, tapage nocturne, et autres délits inadmissibles de vandalisme, en progression dans des proportions plus que préoccupantes. Entre les rues Vercingétorix, rue de l’Ouest, rue d’Alésia, rue du Château, et rue Pernety, cette fixation de la délinquance, malheureusement devenue ordinaire, se manifeste de la manière la plus flagrante et la plus oppressive possible pour les habitants du quartier.

Jusqu’à présent, la mairie du 14ème arrondissement a refusé de prendre en compte la réalité du développement de cette insécurité, débridée par l’absence de mesures, principalement sur l’accès nocturne et la surveillance, des parcs et jardins, qui constituent des lieux notoirement privilégiés de trafics.

Par ailleurs, le maintien de certains commerces, parfaitement identifiés, véritables foyers de diffusion et de consommation d’alcool ou lieux de rassemblement pour délinquants, ainsi que le développement de commerces de prostitution, salons de massages, accentuent encore cette dégradation de la qualité de vie du quartier.

Enfin les moyens déployés jusqu’à présent par la Préfecture de Police, sont largement insuffisants par rapport à l’ampleur prise récemment par cette recrudescence de délinquance.

J’ai adressé ce jour au nouveau Préfet de Police de Paris, Michel Cadot, qui prendra ses fonctions le 20 juillet, (et non à Bernard Boucault comme l’a fait la maire du 14ème arrondissement, dont les fonctions s’achèvent ce week-end) un courrier afin d’exiger la mise en place urgente et immédiate de diverses mesures permettant de circonscrire cette délinquance avant qu’elle ne se renforce. Des moyens supplémentaires de police doivent être déployés, y compris en instituant une Zone de Sécurité Prioritaire en prévention de ce que pourrait devenir ce quartier si rien, ou si peu, n’est fait pour éradiquer cette délinquance.

En tout état de cause, le groupe UDI-MoDem souhaite que les rues concernées soient incluses impérativement dans le prochain projet d’extension du plan de vidéosurveillance présenté lors du Conseil de Paris de la rentrée.

Eric Azière,
Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris,
Conseiller de Paris (14ème arrondissement)