Le 17 juillet 2015,

Chantal Merchadou, Présidente du groupe UDI-MoDem du 14ème arrondissement et membre du Conseil de Sécurité et de Prévention de la délinquance du 14ème, et Eric Aziere, Président du groupe UDI- MoDem au Conseil de Paris, demandent au Procureur de la République et à la Maire du 14ème la réunion du nouveau Conseil de Sécurité et de Prévention de la Délinquance. Ils réclament d’urgence, un plan d’action, adapté à la situation brûlante que connaît l’arrondissement depuis plusieurs mois, en mettant notamment l’accent sur un renforcement des patrouilles de police quotidiennes et du nombre de caméras de vidéosurveillance.
La presse s’est en effet fait l’écho ces derniers jours des débordements qu’ont connus certains quartiers du 14ème, les assimilant parfois aux conséquences des fêtes du 14 juillet. Malheureusement la situation est plus grave et plus pernicieuse : elle ne concerne pas qu’un seul quartier – Pernety en l’occurrence- mais la quasi-totalité des quartiers de l’Ouest et du Sud du 14ème, ainsi que les parcs et espaces verts, véritables lieux de fixation de la délinquance ou les débordements sont quasi-journaliers.

Tentative d’incendie d’un véhicule rue Olivier Noyer, agressions, vandalisme des parkings, présence de dealers qui « veillent » sur des enfants mineurs leur servant de guetteurs tard dans la nuit… et à présent incendie criminel d’un fleuriste d’un quartier de Pernety… tous ces actes ont été signalés à maintes reprises par des riverains et des commerçants, ainsi que par Chantal Merchadou et Eric Azière en conseil d’arrondissement du 14ème. Il aura fallu attendre les évènements du 14 juillet dernier pour que la maire du 14ème réagisse.

En réponse à un courrier d’Eric Azière en date du 16 juillet 2015, la Préfecture de Police fait état, depuis début juillet, de 6 opérations de contrôles des halls d’immeubles, de la mise en place d’un dispositif de surveillance de la Bac de Nuit pour lutter contre le trafic de stupéfiants, d’une procédure d’éventuelle fermeture administrative de l’épicerie SYJP Lycamobile, de la mobilisation de la BAC 75 N sur le secteur de Pernety et d’une arrestation suite aux évènements du 14 juillet. Un bilan qui va dans la bonne direction, mais encore largement insuffisant face à l’ampleur prise par l’augmentation de cette délinquance.

L’ouest et le sud du 14ème arrondissement ont besoin d’une présence quotidienne accrue des forces de l’ordre sur l’ensemble de l’espace public, complété par un renforcement des moyens de vidéoprotection, notamment dans l’ensemble des parcs et jardins du quartier. Or, les premières pistes du plan de renforcement de la vidéoprotection avancées par la Ville de Paris pour le Conseil de Paris de la rentrée ne semblent pas aller dans ce sens, puisque seules 160 nouvelles caméras seront déployées, soit 8 par arrondissement et aucune ne semble prévue dans ce quartier sensible.

Ces mesures doivent urgemment faire l’objet d’une réunion du nouveau Conseil de Sécurité et de Prévention de la délinquance du 14ème qui décidera des actions à mettre en œuvre à partir du bilan du précédent plan, promis depuis un certain temps, mais qui n’a toujours pas été porté à la connaissance des élus UDI-MoDem du 14ème arrondissement.

Quant aux « salons de massages » qui ont proliféré ces dernières années dans le quartier, les élus et riverains attendent toujours une réponse ferme et le démantèlement de ces lieux de prostitution notoires, qui participent, aux côtés des trafics de drogues, à la fixation dans ce quartier d’activités mafieuses.