Paris, le 16 avril 2019

 

« Une minute peut blesser un siècle », écrivait Victor Hugo. L’incendie de Notre-Dame de Paris, dont la charpente et la toiture historiques auront, en peu de temps, été ravagées par les flammes, et l’enfoncement de sa flèche sont une blessure qui marquera assurément notre siècle dans sa chair.

Nos premières pensées vont aux sapeurs-pompiers héroïques, qui ont bataillé toute la nuit afin de contenir les flammes, et éviter que celles-ci ne ravagent, à leur tour, la tour nord de la cathédrale. Grâce à leur immense courage, la structure de l’édifice a pu être sauvée, et les trésors mis à l’abri. Nous avons une pensée toute particulière pour les deux policiers et le pompier blessés dans l’incendie, et leur souhaitons un prompt rétablissement.

Ce matin, Paris est en deuil de sa grande Dame. Chacun, à sa façon, est touché par ce drame. Patrimoine cultuel et culturel, parisien, national et mondial à la fois, Notre-Dame a été, à travers notre Histoire, un refuge et un lieu d’unité, de prière, à la portée universelle.

La priorité aujourd’hui est à la sécurisation du bâtiment, dont l’équilibre reste précaire en raison des dégâts subis. Dans un second temps, viendra l’heure de rouvrir le parvis aux touristes puis de penser le calendrier du chantier de sa restauration.

Nous devons à présent regarder devant nous. La Fondation du Patrimoine a lancé une souscription nationale. Le groupe UDI-MoDem appelle les Parisiens et tous les amoureux du patrimoine à y contribuer à hauteur de leurs moyens.

Le groupe UDI-MoDem soutiendra également l’État, la maire de Paris ainsi que l’ensemble des collectivités franciliennes, pour activer tous les leviers à disposition (mécénat, fonds de la Ville, etc.), afin de contribuer à la renaissance de ce symbole universel.

L’incendie a frappé la conscience de tous, la restauration peut être l’affaire de tous, indépendamment des convictions de chacun.

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris