Paris, le 3 avril 2019

La majorité municipale d’Anne Hidalgo a annoncé, le 11 mars dernier, son intention d’ouvrir de nouvelles salles dans Paris intramuros, alors même que l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risques (SCMR) adossée à l’hôpital Lariboisière (10ème arrondissement) suit son cours.

Le projet inclurait des salles d’inhalation pour les usagers de crack, ce qui contreviendrait au principe même d’une salle de consommation à moindres risques consistant à sécuriser d’une part les consommateurs à travers la réduction des infections par voie intraveineuse et d’autre part les Parisiens par la réduction du nombre de seringues sur la voie publique.

Les élus centristes au Conseil de Paris ont défendu depuis 2010 le principe d’une expérimentation d’une salle de consommation à moindres risques afin d’apporter une réponse sanitaire aux usagers de drogue les plus marginalisés et de lutter contre les nuisances envers les riverains des quartiers les plus minés par la consommation et le trafic de drogue.

Nous avions toutefois émis des conditions et notamment que l’actuelle SCMR soit adossée à un centre hospitalier, garantissant une prise en charge médicale le cas échéant et permettant de faciliter les démarches d’inclusion au sein d’un parcours de soins.

Cette décision non-concertée est à l’image de la méthode caractéristique de la majorité depuis le début de la mandature : une méthode brutale, qui fait fi de l’avis des élus du Conseil de Paris, lesquels ne disposent à ce jour d’aucune information complémentaire sur ce sujet de santé publique, pourtant au cœur des préoccupations des Parisiennes et Parisiens.

C’est pourquoi, par un vœu, le groupe UDI-MoDem interpelle la majorité afin qu’elle clarifie au plus vite sa position quant à sa volonté d’implanter d’autres salles intramuros et sous quelles modalités, et qu’elle associe l’ensemble des groupes politiques du Conseil de Paris au groupe de travail évoqué, afin que la pluralité des positions soit prise en compte.

Les sujets de santé publique ne sauraient être tranchés sur le coin d’un bureau et requièrent un temps de concertation indispensable.

 

Eric HELARD

Vice-président du Groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris

Conseiller de Paris (16e)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris