Paris, le 28 mars 2019

 

En tant que Président du groupe UDI-MoDem, je m’étonne de la méthodologie utilisée par le dernier sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio au sujet de la situation politique à Paris, faisant notamment état des intentions de vote en vue des élections municipales de 2020.

Celles-ci sont calculées, au premier tour, sur une hypothèse d’un soutien des centristes et indépendants à la Maire sortante.

Nous demandons à l’Ifop de bien vouloir nous expliquer sur la base de quelle interprétation des sensibilités politiques de chacun cette étude d’opinion a été menée, les centristes étant aujourd’hui rassemblés principalement au sein du groupe d’opposition UDI (Union des Démocrates et Indépendants) et MoDem (Mouvement Démocrate).

En plus de biaiser les résultats du sondage, l’utilisation de ces méthodes démontre la fébrilité, voire la panique, de l’exécutif sortant à l’approche du prochain scrutin.

Si les centristes soutenaient Anne Hidalgo à Paris, cela se saurait !

Il faut d’ailleurs noter que la Maire de Paris ne bénéficie pas plus du soutien de l’UDI-MoDem que des groupes PPCI (Parisiens, Progressistes, Constructifs et Indépendants) et DP (Démocrates et Progressistes).

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14e)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris