Le 14 avril 2015,

La rentrée 2015 des Conservatoires de musique et de Danse de la Ville de Paris sera marquée par une étrange innovation, dans la mesure où de nombreuses places seront attribuées par tirage au sort.

Face au décalage croissant entre le nombre de places disponibles dans les conservatoires et le nombre de jeunes parisiens désireux d’accéder à l’enseignement de ces établissements, la Ville de Paris a décidé sans concertation de mettre en place une loterie qui nous parait regrettable.

Le groupe UDI-MoDem admet que dans le cadre d’une situation d’urgence, et afin d’éviter les ratés de l’année précédente, ce système puisse constituer une solution provisoire. Cependant, il ne saurait être pérenne. Un tel système de loterie dans l’attribution de logements sociaux ou du montant de la taxe d’habitation serait immédiatement pointé comme une hérésie, alors pourquoi appliquer aux conservatoires un principe que nous refuserions par ailleurs ?

Nous appelons l’exécutif à ouvrir sans tarder les voies et moyens d’une réforme sur l’avenir de l’enseignement musical à Paris. Le vrai problème réside dans le manque de places dans les conservatoires, plutôt que dans le choix d’un quelconque mode d’attribution, mais également dans les mécanismes permettant d’étendre l’enseignement musical hors les murs de ces Institutions. Ces questions doivent être abordées de toute urgence de façon partenariale pour que la rentrée 2016 puisse contenter l’ensemble des jeunes parisiens et leurs familles, désireux de contribuer à leur tour au rayonnement musical de Paris.