Depuis les années 2000, l’Exécutif parisien – Anne Hidalgo en tête- n’a eu de cesse d’adresser aux élus centristes une opposition ferme aux demandes répétées de création d’une « police municipale ».

Aujourd’hui, la maire de Paris entend enfin lever les tabous de la mise en place d’une police municipale, et de son armement. Il aura fallu 20 ans d’obstination pour se rallier à une évidence, rappelée une nouvelle fois par Eric Hélard lors du dernier Conseil de Paris : Paris a besoin d’une « police municipale ».

Soutenue par l’opposition, et par les Parisiens qui ne voient pas les effets tangibles de la nouvelle « brigade de lutte contre les incivilités » pour maintenir l’ordre public, l’obstacle politique à la constitution d’une police municipale de plein exercice est franchi depuis longtemps.

L’obstacle juridique est lui aussi facile à lever : la proposition de loi pour la création d’une police municipale à Paris, déposée le conseiller de Paris Yves Pozzo di Borgo alors sénateur, et ses collègues Pierre Charon et Philippe Dominati avait été adoptée par le Sénat le 21 mai 2015. Un vote conforme à l’Assemblée nationale suffirait à rendre effective la réforme, dans un temps record.

En outre, avec l’adoption de la loi sur le statut de Paris le 28 février 2017, la Ville avait déjà franchi la moitié du gué en matière de police municipale, avec d’une part le transfert de plusieurs pouvoirs de police spéciale habituellement dévolus aux maires, mais surtout le transfert de la Préfecture de Police à la Ville de Paris des 1200 Agents de surveillance de Paris (ASP), qui ont les mêmes aptitudes que les policiers municipaux au regard de l’article 21 du code de procédure pénale.

Il ne restait plus à la maire qu’à reconnaitre l’évidence sémantique de la « police municipale », qu’elle avait contourné jusqu’alors par la périphrase « brigade de lutte contre les incivilités » afin de ménager ses alliés Verts et Communistes.

De quoi donner raison à Eric Azière qui avait pris le pari qu’en 2020, « dans tous les projets proposés aux Parisiens, il y aura[it] la création d’une police municipale et, qu’après cette élection, la police municipale à Paris sera[it] une réalité ».

 

Yves Pozzo di Borgo, Conseiller de Paris UDI-MoDem, ancien sénateur de Paris.

Eric Azière, Président du Groupe UDI- MoDem au Conseil de Paris

Eric Hélard, Vice-Président du Groupe UDI- MoDem au Conseil de Paris