Paris, le 30 mai 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris accueille avec soulagement l’évacuation des 1600 migrants du campement du millénaire, qui vivaient dans des conditions indignes, et leur mise à l’abri dans des centres d’hébergement temporaires à Paris et en Ile de France.

Pour le Groupe UDI MoDem, quatre conditions doivent permettre de limiter la formation de nouveaux campements.

1 – Des centres de premier accueil de grande capacité, comme la Ville de Paris semble vouloir l’envisager, doivent permettre d’absorber le flux quotidien de nouvelles arrivées, passant donc par une montée en puissance du déploiement des Centres d’Accueil et d’Examen des Situations (CAES) en partenariat avec la métropole du Grand Paris et la Région Ile de France ;

2 – L’Etat doit tenir les nouveaux délais de 6 mois pour l’instruction des demandes d’asile, et appliquer rigoureusement les procédures prévues à l’encontre des dublinés ;

3 – L’Etat et la Ville doivent développer un esprit de partenariat apaisé et constructif pour prévenir et le cas échéant évacuer les campements. C’est le sens du vœu du Groupe UDI-MoDem co-signé par le groupe Les Républicains et Indépendants,  qui sera défendu au prochain Conseil de Paris, la semaine prochaine.

4 – La Ville doit assumer ses responsabilités en coordination avec la Préfecture de Police, pour ne plus laisser s’installer des campements pour des raisons fondamentales de sécurité, de salubrité et de propreté.

Les compétences de l’Etat et de la Ville étant sur ce registre complémentaires, et non concurrentes, il est absolument indispensable qu’un dialogue constructif reprenne entre eux,  pour procéder désormais à l’évacuation des 800 migrants qui campent au bord du canal Saint Martin, et des 400 migrants de la porte de la Chapelle, sans que de nouveaux campements ne se reforment.

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14ème)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris