Paris, le 15 mai 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris prend acte de la décision du Tribunal de Grande Instance de la Ville de Paris de déclarer « illicite » la grève débutée le 17 avril dernier par les salariés de Smovengo chargés du déploiement du réseau Vélib’.

Cependant, cette décision, portant sur la forme, n’obère en rien la possibilité d’une prolongation du mouvement social, et ne remet pas en cause la légitimité des revendications de ces salariés, portant sur la dégradation de leurs conditions de travail depuis le transfert du marché de JCDecaux à Smovengo.

Par ailleurs, le tribunal administratif ayant reconnu que le droit applicable à Smovengo relevait d’une mission de service public, le silence assourdissant du Syndicat mixte Autolib’ Vélib’ Métropole et de la Ville de Paris à ce sujet ne peut durer plus longtemps.

Le groupe UDI-MoDem renouvelle sa demande au Syndicat mixte Autolib’ Vélib’ Métropole, déjà formulée lors du dernier Conseil de Paris, de mettre en place une médiation entre la direction de Smovengo et les salariés en grève, afin de trouver une sortie de crise. Cette médiation est également réclamée par les salariés et doit avoir lieu de toute urgence, il en va de la survie de Vélib’ à Paris.

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14ème)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris

 

Maud Gatel

1ère vice-présidente du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseillère de Paris (15ème)