Paris, le 28 novembre 2017

Ce mardi 28 novembre 2017, le Tribunal administratif de Paris a rendu un jugement annulant l’encadrement des loyers à Paris, quelques semaines après une annulation similaire à Lille.

Depuis plusieurs années, le groupe centriste s’évertue pourtant à le dire : « La baisse des loyers à Paris ne se décrète pas ».

Après la décision rendue pour Lille, l’annonce de l’irrégularité de l’encadrement des loyers à Paris n’est malheureusement pas une surprise. Ce qui est certain, c’est que les effets de l’encadrement des loyers auront été timides à Paris. Et pour cause : c’est le marché de l’immobilier qui détermine le niveau des loyers. Le marché s’est tassé entre 2015 et 2017, et les loyers se sont effectivement stabilisés sur cette période.

Pour faire durablement baisser les loyers à Paris, il n’y pas de formule magique : il faut augmenter l’offre immobilière, d’abord en accentuant la régulation des meublés touristiques professionnels, en transformant d’avantage de surfaces de bureaux et d’activités en logements, mais aussi et surtout en changeant l’échelle de la politique du logement, en passant d’une offre parisienne, limitée et donc tendue, à une offre métropolitaine.

 

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14ème)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris