Paris, le 7 décembre 2016

 

On ne connait que trop les effets néfastes de la pollution aux particules fines sur le système respiratoire, on découvre maintenant que la pollution  déclenche de graves troubles de la mémoire.

En effet, l’invective et la mise en cause par la Maire de Paris  de la Présidente du STIF, notamment sur la date de sortie des bus du diesel, pourraient faire sourire si le sujet n’était pas aussi grave.

15 ans de gestion socialiste à la Mairie de Paris, concomitamment à 18 ans de gestion socialiste à la Région Ile de France, et donc à la Présidence du STIF (dont on se souvient de la communication dispendieuse sur les plans d’urgence pour les transports et la lutte contre la Pollution), jettent les Parisiens dans des pics de pollution historiques et à répétition.

Cette mauvaise scène que joue Anne Hidalgo, n’empêchera pas de nous rappeler que c’est elle et ses amis politiques qui sont les SEULS responsables de cette politique antipollution qui ne marche pas.

Dogmatique et négative, cette politique se contente de supprimer, couper, interdire, sans jamais faire d’offres alternatives structurantes.

Les rapports du comité régional de suivi de la piétonisation des voies sur berges sont clairs : l’effet d’évaporation ne se fait pas.

Le résultat est donc immanquablement  là :

  • Des lignes de métro à la limite de la saturation ou les conditions  sont de plus en plus pénibles pour les voyageurs.
  • Des embouteillages monstrueux, qui  dénoncent l’incapacité réelle de cette majorité écolosocialiste à  traiter ce problème de la pollution avec  sérieux, pragmatisme  et efficacité.

La Maire de Paris doit  cesser de jouer les tartuffes, et prendre l’entièreté de ses responsabilités avec sa majorité, devant les Parisiens.

Pour sortir du jeu politicien et du renvoi de responsabilité irresponsable et contreproductif , j’appelle à la tenue d’une table ronde, en  janvier 2017, réunissant les responsables politiques de Paris et de la région Ile de France : la présidente du STIF, la Maire de Paris, les adjoints aux transports et à l’environnement, les Préfets de région et de Police de Paris, ainsi que les opérateurs de transports en commun RATP et SNCF, et les représentants du monde économique, ou encore des représentants de l’industrie automobile.

Cette table ronde devra engager une véritable concertation, métropolitaine et régionale, où les propositions seront concrètes, complémentaires, et  non sectorisées.

Les membres de cette table ronde s’engageront aussi solennellement et solidairement  en signant une charte, chacun, s’engageant ainsi à une obligation de résultat.

Cette charte s’appellera la charte « de l’ AIR ! » A.I.R comme :

– Action

-Innovation

-Responsabilité

Cet engagement solennel et solidaire devrait permettre de dépasser les dogmatismes et les postures politiciennes, et trouver des solutions concrètes  en attendant le Grand Paris express et la sortie du diesel. Il n’y a pas de raison de douter de l’intelligence de l’homme et de sa capacité à se sauvegarder.

 

Edith Gallois

Conseillère de Paris (13ème arrondissement)

Vice-Présidente du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris