Paris, le 3 novembre 2016

 

Tous les chiffres sont éloquents : le tourisme parisien traverse une grave crise, dont les causes, nombreuses et diverses, ont contribué ces derniers mois à abîmer en profondeur l’image de la capitale.

Au-delà du contexte lié au terrorisme, à l’Etat d’urgence, la sécurité des touristes à Paris a été mise à mal par des faits divers : agressions, dépouillages, pickpockets, braquages. Les touristes asiatiques ont été particulièrement visés, alimentant un climat d’insécurité, et entrainant une nette désaffection de la destination touristique parisienne. De janvier à juin 2016, le nombre de touristes chinois a ainsi baissé, par rapport à l’an passé, de 19,6%, tandis que la fréquentation des touristes japonais s’est effondrée de 46,2%.

Il faut envoyer d’urgence un message fort et clair. Si la Police Nationale est contrainte de tourner son action en priorité vers des missions de police judiciaire et de lutte contre le terrorisme, leur action doit être complétée par une présence d’agents aux abords des lieux touristiques, afin de recréer un « sentiment de sécurité ».

Voilà pourquoi, au nom du groupe UDI-MoDem, je proposerai lors du prochain Conseil de Paris, de profiter du transfert prochain de 1 600 ASP, de la préfecture de Police, vers la Ville de Paris, pour affecter une partie de ces nouveaux agents dans une « brigade touristique », unité spéciale créée au sein de la « brigade de lutte contre les incivilités ».

Cette brigade, dont les agents devront maîtriser au moins la langue anglaise, et identifiable facilement par les touristes par un brassard spécifique, aura pour objectif de patrouiller dans les lieux les plus touristiques de la capitale, d’informer les touristes, et de prévenir les risques de troubles quand ils existent, afin de recréer un climat de sécurité pour les touristes. Si nécessaire, ces agents municipaux pourront saisir la police judiciaire et faciliter les démarches, notamment les dépôts de plainte, afin que plus un seul touriste étranger ne soit laissé à lui-même dans une telle situation.

 

Eric Hélard

Conseiller de Paris (16ème)

Vice-Président du groupe UDI-MoDem

Conseiller de la Métropole du Grand Paris