Paris, le 2 juin 2016

En annonçant la création d’un camp humanitaire pour les réfugiés, et la volonté d’éradiquer les campements sauvages, Anne Hidalgo apporte une proposition d’accueil des réfugiés digne et responsable, et un soulagement pour les riverains des trop nombreux campements sauvages à Paris. 

Néanmoins, la Préfecture de Police et la Mairie de Paris doivent désormais être intransigeants et réactifs en cas de résurgence spontanée de ces campements.

Face à l’ampleur et l’imprévisibilité du phénomène migratoire que connaissent l’Europe et la France en particulier,  toutes les initiatives prises en matière de la création d’hébergements d’urgence pour le premier accueil, peuvent être amenées à durer dans le temps. 

Il faut donc être lucide et le dire clairement aux parisiens, dans ce domaine le  provisoire peut devenir définitif.

 

Par ailleurs, s’il faut prévoir d’autres sites d’accueil sur le même modèle, il semble indispensable qu’il y ait une concertation à l’échelle de la Métropole du Grand Paris sur l’accueil des migrants étrangers et l’accélération des procédures administratives les concernant, comme le groupe UDI-MoDem l’avait proposé en Conseil de Paris, en juin 2015, sur proposition de Fadila Mehal, élue du 18è arrondissement.

 

Enfin, le quartier de la gare du Nord, ne doit pas cumuler et assumer seul toutes les charges qui pèsent sur une grande Gare européenne. Le quartier de la Gare du Nord est la principale porte d’entrée dans Paris de millions de visiteurs, du nord de l’Europe, et des Hauts de France, mais il n’est pas aujourd’hui un site d’accueil convenable, qui prend suffisamment en compte sa vocation hospitalière, dans un environnement urbain sécurisé, et à un niveau de qualité de services et de prestations qu’on pourrait attendre d’une ville comme Paris.

Ce quartier doit faire l’objet d’une vigilance particulièrement accrue face aux incivilités de masse qui y règnent, à l’insalubrité et à l’insécurité qui y sévissent, tout ceci aux dépends de l’image de Paris et de la qualité de son accueil qui est loin d’être une réputation.

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de la Métropole du Grand Paris