Paris, le 20 mai 2016

A moins d’un mois du lancement de l’Euro 2016 en France, et alors que tous les regards seront tournés vers Paris et la capacité de la France à assurer la sécurité d’un tel évènement, il est légitime de s’interroger encore sur la pertinence de maintenir ou non la fan-zone du Champ-de-Mars.

Lors de son audition à l’Assemblée Nationale par la Commission de la Défense nationale et des forces armées, le 18/05 dernier, le Directeur de la DGSI, Patrick Calvar, a ainsi rappelé que la France est « clairement le pays le plus menacé » par le groupe Etat islamique et est sous la menace d’une « campagne terroriste caractérisée par le dépôt d’engins explosifs dans des lieux où est rassemblée une foule importante ».

On connait les capacités de la Préfecture de Police à assumer dans le même temps et sur une longue durée différentes actions de protection, de vigilance et de surveillance ? Mais face à la multiplication des charges : mobilisation depuis plus d’un an suite aux attentats,  encadrement de la COP21, des manifestations contre la loi travail et malgré l’incapacité de la Ville de Paris à réguler l’occupation de la Place de la République par le mouvement Nuit Debout, nous sommes en droit de nous interroger sur la nécessité de maintenir ces fan-zones, notamment celle du Champ-de-Mars. En tant qu’élu, je suis convaincu qu’il est nécessaire de la supprimer, afin de ne pas laisser aux terroristes une telle cible de choix et d’éviter qu’un tel drame ne vienne entacher une compétition sportive si attendue.  

 

Yves Pozzo di Borgo

Sénateur de Paris

Conseiller de Paris (7ème)