A la veille de la COP21, quel exemple de confusion donnent ensemble la Ville de Paris, la Région Ile-de-France, et le Gouvernement !

La pollution aux particules fines, avec ses pics récurrents en hiver comme en été, est un sujet bien trop important et grave pour être abandonné aux querelles de personnes et de structures qu’elles soient, municipales, étatiques ou régionales.

Comment espérer encore parvenir à un accord à l’issue de la COP21, si même la gauche, parisienne, régionale et gouvernementale, ne parvient pas à parler d’une seule voix et à faire preuve d’un minimum d’anticipation et de réaction ?

Et pendant ce temps, les mesures qui devraient accompagner chaque nouvel épisode de pic de pollution demeurent lettre morte :

– Circulation alternée
– Créations de zones où ne circulent pas les véhicules les plus polluants ou ZAPA
– Arrêts des activités polluantes
– Mise en place d’un péage urbain

Si le ridicule ne tue pas, la pollution au particules fines … elle … oui !

Eric Azière
Président du groupe UDI-MoDem
Conseiller de Paris (14ème)