Yves Pozzo di Borgo

Amendement de l’exécutif pour verser une subvention à la FASTI

Retour à la séance

 

Yves Pozzo du Borgo

Vœu relatif à la protection des enfants en situation de mendicité

Lire

Opération Site Tour Eiffel

Lire

Budget primitif 2019

Lire

Lutte contre les taxis clandestins : le vœu du groupe UDI-MoDem adopté par le Conseil de Paris

Paris, le 19 novembre 2018

Face à la recrudescence du nombre de cas de racolage et d’activité illégale de taxi à Paris, notamment aux abords des aéroports internationaux, le Conseil de Paris a adopté la proposition d’Eric Hélard et des élus du Groupe UDI-MoDem demandant l’intensification des efforts de la Préfecture de police dans la lutte contre les taxis clandestins, la garantie par la Préfecture de Police de la sécurité des voyageurs face aux comportements parfois violents des taxis clandestins, ainsi que le déploiement d’opérations de sensibilisation dans les gares.

Le vœu appelle en outre le législateur à renforcer les sanctions contre l’activité de taxi clandestin, par la confiscation du véhicule. Une mesure de nature à dissuader plus efficacement cette pratique. Lire

Renforcement du rôle et des compétences des mairies et conseils d’arrondissement

Lire

Vœu relatif à la constitution de la Ville de Paris comme partie civile en raison de la transmission à des tiers non autorisés des images de vidéosurveillance de la préfecture de police enregistrées le 1er mai 2018 place de la contrescarpe à Paris

Lire

Affaire Benalla : la Ville de Paris doit se constituer partie civile

 

Le groupe UDI-MoDem déplore que des éléments de vidéo-protection semblent avoir été transmis par des fonctionnaires de la Préfecture de Police à une personne n’ayant ni autorité, ni compétence pour y avoir accès, à sa demande propre et pour son seul intérêt personnel. Cette attitude contrevient au principe selon lequel seuls les agents habilités par l’autorisation préfectorale, dans le cadre de leurs fonctions, sont destinataires des images et enregistrements ainsi captés sur l’espace public, ainsi que défini par l’article L 252-2 du Code de la Sécurité Intérieure.

De plus, la durée de conservation des enregistrements de vidéosurveillance, limitée à un mois, ne paraît pas avoir été respectée, ce qui enfreint manifestement l’article L254-1 du Code de la Sécurité intérieure, qui prévoit une peine de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende, « sans préjudice des dispositions des articles 226-1 du Code pénal » . Lire

Police municipale à Paris : La mairie aura mis 20 ans pour reconnaitre une évidence !

Depuis les années 2000, l’Exécutif parisien – Anne Hidalgo en tête- n’a eu de cesse d’adresser aux élus centristes une opposition ferme aux demandes répétées de création d’une « police municipale ».

Aujourd’hui, la maire de Paris entend enfin lever les tabous de la mise en place d’une police municipale, et de son armement. Il aura fallu 20 ans d’obstination pour se rallier à une évidence, rappelée une nouvelle fois par Eric Hélard lors du dernier Conseil de Paris : Paris a besoin d’une « police municipale ».

Lire

Communication : « Point d’étape sur la politique parisienne du handicap »

Lire

Plus anciens