Tribunes

L’avenir du boulevard périphérique à Paris : parlons-en!

Tribune parue sur le site du JDD, le 25 mai 2019.

1,1 million de véhicules par jour. 35% des émissions de particules fines et 35 jours de dépassement du seuil autorisé de 50µg/m3. 80 décibels émis chaque jour par le trafic routier alors que le seuil recommandé est de 68 décibels. 400.000 riverains surexposés aux pollutions atmosphérique et sonore émises par le périphérique. Des chiffres inquiétants et une question : Quel avenir pour cet axe saturé de 6h à 21h, aujourd’hui source de pollution, barrière physique autant que symbolique et frein au développement économique de la métropole parisienne ? Voilà les urgences qui ont conduit les élus de tous bords politiques de la Ville de Paris à se rassembler pour travailler sur l’avenir du périphérique au sein d’une Mission d’Information et d’Évaluation. Lire

Vélib’ : on est encore loin du compte

 

Tribune parue sur le site de l’Opinion le 15 mars 2019.

 

Vous souvenez-vous de la rentrée 2017 ? On nous annonçait un nouveau réseau Vélib’ plus vaste, avec des vélos plus légers, plus connectés, inviolables et surtout électriques pour un tiers d’entre eux. Encore mieux, un nouveau système allait permettre de rendre un vélo dans une station pleine. Alors certes, les prix allaient un peu augmenter, mais le jeu n’en valait-il pas la chandelle ? 18 mois plus tard, la réponse est : NON !

Lire

Quel mode de gestion pour les services publics à Paris ? Le grand flou de la majorité !

Tribune parue sur le site de l’Opinion le 31 janvier 2019.

Avec ses réseaux de chaleur et de froid, qui permettent respectivement de chauffer le quart des immeubles parisiens et de climatiser six millions de mètres carrés dans la capitale, Paris dispose de deux atouts incontestables dans le virage écologique qu’elle se doit de prendre afin de devenir une ville neutre en carbone à l’horizon 2050. Cependant, les luttes intestines au sein de la majorité municipale d’Anne Hidalgo font courir un risque non négligeable sur la pérennité économique de ces réseaux. Lire

Suppression des strapontins : la seule réponse à l’incroyable indigence du métro parisien !

Lire

Manifeste pour un véritable Conseil de Paris !

Plus ça va, et plus les débats du Conseil municipal de la Ville de Paris prennent la tournure d’une sympathique mais éprouvante pétaudière. Huit fois par an, ce qui est sans doute insuffisant, le Conseil de Paris, se réunit pendant 3 jours, tout au long desquels on étudie 200 à 500 délibérations municipales, autant de documents techniques ou politiques, qui portent de vrais sujets, méritent des débats importants et qui appellent l’expression légitime de toutes les sensibilités représentées au conseil. Cela devrait se faire normalement autour d’une ou deux communications de l’exécutif, ou de débats organisés, liés à quelques problématiques majeures pour Paris, puis par l’examen détaillé du reste des délibérations soumises à approbation.

Lire

4 choses qu’on ne peut plus faire à Paris à cause d’Anne Hidalgo

Tribune parue sur le Huffington Post le 18 octobre 2017 : 

Lire la tribune

Au salon de l’agriculture : Politiques en campagne et Politique des campagnes.

Les plaisantes images des animaux de la ferme, au salon de l’agriculture, nous projettent tous dans un monde qui rappelle notre enfance, un monde sain, un monde gentil, un monde de détente, et de bonne bouffe.

Les Politiques y vont tous, c’est un passage obligé. 

Pourtant, ces plaisantes images, ne doivent pas nous faire oublier et je dirais même qu’elles doivent être l’occasion de nous faire prendre conscience de la difficulté d’être éleveur ou paysan en France, aujourd’hui. C’est à bon escient que j’emploie le terme de paysan et non d’exploitant agricole. 

Le paysan, c’est celui qui respecte la terre, qui la cultive, plus qu’il ne l’exploite, ou celui qui élève ses animaux, plus qu’il ne les exploite.

Là est toute la différence, et c’est ce qu’il faut défendre. Lire

L’appel des centristes pour une régulation des locations Airbnb à Paris est-il entendu ?

Tribune parue sur le Huffington Post : Lien

Il y a à peine deux mois, au nom du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, je demandais à la maire de Paris si elle envisageait de revoir la réglementation relative aux locations de courte durée des meublés touristiques et surtout leur contrôle, afin de mieux maîtriser ses dérives.
Lire

“Nuit Debout”, la Maire de Paris doit siffler la fin de la récréation !

Tribune parue sur le Huffington Post : Lien

Il y a dix jours encore, les Parisiens toléraient, parfois avec nostalgie, l’ambiance altermondialiste aux accents soixante-huitards du mouvement “Nuit Debout”, fourre-tout hétéroclite de syndicalistes, zadistes, anti “Loi Travail”, “anti-Travail” tout court, militants etc… Certains s’arrêtaient même sur leur chemin pour écouter, curieux, des orateurs défendre leur cause individuelle, qu’elle soit sociale, écologiste, ou anti-sécuritaire.
Lire

Pour nous, centristes, s’opposer c’est proposer

Tribune parue sur leJDD.fr : Lien

Trop souvent en politique, le “principe d’opposition”, fait en sorte, pour une opposition classique, de ne jamais rien proposer qu’elle pourrait obtenir, et de ne jamais rien soutenir qu’elle aurait pu proposer. Ce n’est pas notre conception de la démocratie. Une opposition, sans proposition, n’est qu’une posture politicienne grimaçante, rongée par la démagogie de l’obstruction. Au Conseil de Paris, le Groupe UDI-MoDem est, depuis deux ans, dans une opposition constructive, différente, déterminée, mais jamais dans l’affrontement systématique, ni dans l’alignement, ou le ralliement.
Lire

Plus anciens