Eric Azière

Gratuité des transports en commun : fausse bonne idée ou vraie promesse électorale ?

Paris, le 11 octobre 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris ne participera pas au « séminaire collaboratif sur la gratuité des transports en commun », organisé ce vendredi 12 octobre à l’Hôtel de Ville, qui est une mascarade participative, véritable mise en scène d’une communication municipale déjà écrite à la façon d’une vraie promesse électorale.

Contrairement aux déclarations de la maire la Maire de Paris, les groupes du Conseil de Paris n’ont pas été associés à ces travaux, que ce soit pour la rédaction du cahier des charges des études menées ou pour les éventuelles auditions d’experts.

Les arrière-pensées électorales de la Maire de Paris ont détruit toute la pertinence et l’intelligence de la réflexion sur le coût des transports en commun en Île de France, l’enfermant dans une caricature simpliste et béate de la gratuité pour tous.

En cela, on retrouve un style de gouvernance qui a marqué toute la mandature, en particulier sur le sujet des mobilités et des transports, dans lequel elle aura tout raté : Vélib, Autolib, état du métro et du RER aujourd’hui, gestion des vélos, trottinettes et scooters en free floating… Lire

Les violences homophobes, ce n’est pas Paris !

Paris, le 7 octobre 2018

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris condamne la violente agression de deux hommes en raison de leur orientation sexuelle, hier soir, dans le XIXe arrondissement, et souhaitent assurer aux victimes de cette intolérable attaque homophobe tout leur soutien et leur solidarité.

Sommes-nous encore à Paris quand on y trouve une telle violence homophobe ? Dans quelle ville inclusive et résiliente frappe-t-on des amants gays à mort ? Dans quelle ville inclusive et résiliente donne-t-on des coups de casques à un couple gay qui s’embrasse dans la rue ? Dans quelle ville inclusive et résiliente laisse-t-on assassiner une prostituée trans dans un bois ? Dans quelle ville inclusive et résiliente doit-on remplacer tous les 6 mois une plaque mémorielle en hommage aux deux derniers condamnés à mort en raison de leur homosexualité ? Dans quelle ville inclusive et résiliente sommes-nous à présent ? Lire

La Mairie de Paris veut interdire les résidences secondaires dans la capitale et réquisitionner les logements inoccupés.

Paris, le 25 septembre 2018

À 21h04, au terme de la deuxième journée du Conseil de Paris, l’exécutif parisien a adopté, sur proposition de Danielle Simonnet, un vœu délégant à la Mairie de Paris le pouvoir d’interdire les résidences secondaires dans la capitale et d’en décider, éventuellement, la réquisition.

Ce faisant, l’adjoint au logement Ian Brossat met à exécution ses propres propositions, publiées il y a 15 jours.

Cette disposition, véritablement attentatoire au droit de propriété, garanti par la Constitution, sera-t-elle au cœur du projet d’Anne Hidalgo pour les Municipales de 2020 ? Lire

Petite ceinture ferroviaire : l’exécutif parisien recule

Paris, le 25 septembre 2018

Faute de majorité, l’exécutif parisien a décidé de retirer de l’ordre du jour du Conseil de Paris la délibération relative à l’avenir de la petite ceinture ferroviaire. Il s’agit là d’une victoire, par anticipation, pour l’environnement et la biodiversité, bien que cela prive les Parisiennes et les Parisiens d’un débat dans l’enceinte municipale sur cet important sujet.

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris se félicite de cette marche arrière de l’exécutif parisien. Comme l’a rappelé Edith Gallois dans un communiqué, le projet pour la petite ceinture que la Mairie de Paris devait soumettre au vote demain n’avait plus rien à voir avec celui présenté il y a trois ans.

Nous étions en effet en train de passer subrepticement d’un projet écologique favorisant une promenade verte vouée à la biodiversité à un Monopoly de gares et de pavillons renforcés par 6000m² de béton dévolus au commerce.

De la ceinture verte à la galerie marchande, où était la logique de développement ?

Il convient désormais à la Ville de revenir à la raison et au projet originel, meilleur pour la nature en ville, pour la respiration et pour l’environnement des Parisiennes et des Parisiens.

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14ème arrondissement)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris

dscf0156

Communiqué relatif aux propos homophobes de Marcel Campion

Paris, le 24 septembre 2018

 

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris condamne avec la plus grande fermeté les propos homophobes tenus par Marcel Campion, rendus publics, trop tardivement, dans la presse ce week-end.

Ce type de propos est de nature à entretenir un contexte de violences et de discriminations à l’égard de la communauté LGBTI, marquée ces derniers mois par une recrudescence d’agressions dans la capitale. Ces violences, tout comme ces propos, doivent être combattus avec fermeté et détermination.

Ces propos disqualifient Marcel Campion et constituent un obstacle définitif à l’organisation d’un marché de Noël au jardin des Tuileries.

Il n’est pas trop tard pour que le ministère de la Culture et le Musée du Louvre reviennent sur leur décision regrettable d’avoir accordé au jardin des Tuileries l’hébergement du marché de Noël que la ville de Paris avait à l’unanimité refusé, compte tenu de sa piètre prestation. Lire

Rapport de la CRC sur la gestion des cimetières parisiens

Lire

Avis du Conseil de Paris au Projet Métropolitain de l’Habitat et de l’Hébergement

Lire

Démission de Bruno Julliard : un réquisitoire à l’encontre de la Maire de Paris

Paris, le 17 septembre 2018

Pour Eric Azière, le déluge de reproches de Bruno Julliard à Anne Hidalgo, dans son interview au journal le Monde, plus qu’une simple démission, constitue un véritable réquisitoire à son encontre. Après la démission l’année dernière de son adjoint aux finances, celle de son premier adjoint signe l’isolement d’Anne Hidalgo au sein de sa propre équipe.

« Nous ne partageons pas ses convictions politiques, mais je peux témoigner que Bruno Julliard a défendu l’exécutif parisien jusqu’à l’épuisement… Sa démission apparaît comme un acte de sincérité et de lucidité. Il ne veut pas se mentir à lui-même, « il n’y croit plus ». »

Lire

Vélib’ : pas de relâche !

Paris, le 13 septembre 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris prend note des déclarations de Catherine Baratti-Elbaz, Présidente du Syndicat Mixte Autolib’-Vélib’ Métropole, qui annonce que Smovengo devrait continuer à déployer le réseau Vélib’ à Paris et dans les communes membres du syndicat, si le comité syndical du 21 septembre prochain suit l’avis du bureau syndical qui s’est réuni hier.

Pour le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris, qui depuis le début de ce fiasco a toujours estimé que Paris était condamné à rester lié à Smovengo, il s’agit là de la seule solution envisageable. Le changement de management à la tête de Smovengo, plus prompt à la transparence et à la responsabilité, est réel et la mise en place du nouveau réseau progresse maintenant de façon tangible.

Néanmoins, pour le groupe UDI-MoDem, ce constat de restauration d’une relation de confiance entre la Ville de Paris et Smovengo ne doit en aucun cas être interprété comme un quelconque satisfecit. Longue est encore la liste des retards à rattraper et des progrès à effectuer. Lire

Communiqué relatif aux dégradations de l’exposition en hommage à Simone Veil

Paris, le 7 septembre 2018

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris a appris avec colère et consternation le vandalisme des quatorze portraits de Simone Veil, exposés à sa mémoire sur la place du Panthéon, à Paris.

Pour Eric Azière, Président du groupe UDI-MoDem et ancien colistier de Simone Veil aux élections européennes de 1989 « les dégradations commises à la mémoire de Simone Veil n’outragent et ne salissent que leurs auteurs ».

« Le racisme, l’antisémitisme, et le fanatisme de toute confession restent aujourd’hui en Europe et dans le monde une faune immonde, qu’il faut combattre sans relâche et sans concession ».

Plus anciens