Eric Azière

Vœu relatif à l’expérimentation de dépose des feux tricolores dans le 14ème arrondissement

Lire

Amendement relatif à l’intervention de l’OFS sur les opérations de réhabilitation

Lire

Vœu relatif au maintien de la qualité du parc locatif parisien

Lire

Vœu relatif aux dépenses liées à l’organisation des JOP 2024

Lire

Création d’une forêt dans la plaine de Pierrelaye-Bessancourt

Lire

Conventionnement de 529 logements de Paris Habitat

Lire

Encadrement des loyers sur le territoire parisien

Lire

Budget primitif 2019

Lire

Paris outragé !

Paris, le 2 décembre 2018

Le groupe UDI-MoDem veut d’abord remercier les forces de l’ordre et les pompiers de Paris, qui violemment attaqués durant toute la journée d’hier, de 8 h du matin, jusqu’au bout de la nuit, ont su répondre, résister, et assurer tant bien que mal, quelques fois au péril de leur vie, la protection des personnes, pendant ces longues heures d’émeutes dans nos rues.

Le groupe UDI-MoDem veut aussi dire aussi sa solidarité aux commerçants victimes du vandalisme le plus sauvage et le plus impardonnable et propose que la mairie de Paris, et l’Etat, mettent tout en œuvre pour faciliter, par la mise en place d’un guichet unique, les formalités et les démarches donnant droit à réparation, et pour dégager les moyens budgétaires d’une indemnisation complémentaire, juste et légitime. Lire

Manifestation des gilets jaunes à Paris : personne n’a tenu ses engagements !

Paris, le 26 novembre 2018

Les engagements de la Mairie de Paris et de la Préfecture de Police pris devant le Conseil de Paris il y a 10 jours par rapport aux manifestations des Gilets Jaunes à Paris n’ont pas été tenus.

En Conseil de Paris le 15 novembre dernier, le Préfet de police qui répondait à ma question posée au nom du Groupe UDI-MoDem sur l’arsenal prévu pour contenir les manifestations des gilets jaunes s’était montré rassurant : « Nous surveillons sur les réseaux sociaux toutes les initiatives que nous voyons fleurir […]. Nous nous préparons à gérer cette journée avec efficacité … ».

Face aux inquiétudes que j’avais exprimées sur les dispositifs prévus pour limiter les débordements, le Préfet de police avait rappelé que la consigne était de « mettre fin aux blocages des axes structurants ou des points stratégiques. Du point de vue de la sécurité, du point de vue des secours, un tel blocage ne sera pas toléré ».

Que s’est-il passé dans la chaîne de commandement ? Comment expliquer le grand écart entre l’engagement du Préfet de police devant les élus, et la violence du blocage et des débordements sur un axe aussi structurant qu’emblématique à Paris, les Champs Élysées ? Lire

Plus anciens