Eric Azière

Police de sécurité du quotidien : priorité au XIVe

Paris, le 18 octobre 2017

Alors que le gouvernement planche actuellement sur les contours d’une future « police de sécurité du quotidien », qui dépendra de la police nationale et qui sera déployée début 2018, à titre expérimental, dans des Quartiers Politique de la Ville (QPV) en France, Paris doit, dès à présent, exiger que certains de ses quartiers soient l’objet de cette expérimentation.

Le XIVe arrondissement connait depuis plusieurs années, quoiqu’en dise l’adjoint à la sécurité avec un aveuglement forcené, une hausse de l’insécurité et des incivilités. Déployer une brigade de la police de sécurité du quotidien dans le QPV de l’arrondissement, « Didot – Porte de Vanves », permettra ainsi de soulager le commissariat du XIVe et sera ainsi bénéfique à l’ensemble de l’arrondissement. Lire

4 choses qu’on ne peut plus faire à Paris à cause d’Anne Hidalgo

Tribune parue sur le Huffington Post le 18 octobre 2017 : 

Lire la tribune

Quel avenir pour le circulation individuelle dans Paris ?

Paris, le 12 octobre 2017

En annonçant l’interdiction de tous les véhicules à moteur thermique dans Paris à l’horizon 2030, la Maire de Paris persiste à entretenir la confusion entre les objectifs et les moyens d’une politique de réduction de la pollution atmosphérique à Paris.

Si réduire la pollution atmosphérique en supprimant les véhicules diesel et à essence est un objectif de santé publique majeur, la Maire de Paris continue à confondre objectifs, calendrier, vitesse et précipitation.

Si le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris partage les objectifs de réduction de la pollution atmosphérique, et ainsi des véhicules individuels polluants, nous considérons qu’il est vital de sanctuariser la liberté de circulation, y compris individuelle, quand elle remplit les critères d’exigence environnementale définis par la COP21. Lire

Communiqué d’Eric Azière, Président du groupe UDI-MoDem relatif aux démêlés judiciaires entre Marcel Campion et la Ville de Paris

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris est troublé par les évolutions et les déclarations récentes relatives aux démêlés judiciaires entre Marcel Campion et la Mairie de Paris dans le cadre de l’attribut du marché de la grande roue.

Les déclarations de l’avocate des sociétés de Marcel Campion, toujours poursuivi  pour abus de bien social et recel de favoritisme, sonnent comme une menace à peine voilée de révélations concernant le rôle de la Mairie de Paris : « Pour qu’il y ait favoritisme, il faut être deux. Donc moi j’aimerais savoir qui à la Mairie de Paris a favorisé M. Campion. ».

Faut-il comprendre par cette déclaration lourde de sens, que dans une affaire de cette nature, le bénéficiaire, receleur présumé d’un délit de favoritisme, dispose forcément d’éléments d’information sur l’auteur du favoritisme ? Faut-il mettre la Ville de Paris sur le banc des accusés ?

Lire

Séance extraordinaire du 6 octobre 2017

Lire

Question d’actualité relative à l’annulation du marché de l’affichage publicitaire du MUI

Lire

Service public Vélib’ – Convention avec le Syndicat mixte Autolib’ et Vélib’ Métropole

Lire

Voeu relatif au retrait de l’autorisation de mettre en location des meublés touristiques de courte durée

Lire

Voeu relatif à la déclaration préalable des meublés touristiques

Lire

Vœu relatif au nuisances sonores dans le jardin Lionel-Assouad

Lire

Plus anciens