Eric Azière

Transport en commun et dé-confinement : attention danger !

 

Paris, le 4 mai 2020

Alors que le système de transports en commun parisien et francilien connaît une insoutenable saturation, dont je n’ai eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics (juin 2016, mars 2017, juin 2018, août 2018, janvier 2019, avril 2020), le « signal d’alarme » que tire aujourd’hui la Présidente d’Ile-de-France Mobilités semble autant justifié que tardif.

Le niveau de saturation des réseaux franciliens paraît en effet à ce jour totalement incompatible avec la stratégie de dé-confinement prévu en Ile-de-France le 11 mai, et notamment la distanciation physique dans le métro et le RER. Ainsi, alors que le respect de ces principes impose de ne transporter qu’environ 20 % du nombre habituel de voyageurs, même une affluence que l’on peut espérer minimale par rapport à la normale risque d’avoir des effets qui atteindront rapidement le maximum acceptable. Lire

Séance du 28 avril

 

Débat sur la crise sanitaire et la gestion du déconfinement

 

Eric Azière

 

Le métro, distanciation, et gestes barrières : cherchez l’intrus.

GRE77U27AJOXZVR3TS4EQ53GLE© Le Parisien

 

Paris, le 23 avril 2020

 

Alors que se prépare la stratégie de dé-confinement à Paris et en Ile-de-France, l’ensemble des pouvoirs publics semble subitement, à la faveur de la crise sanitaire sans précédent que nous traversons et des mesures de distanciation qu’elle impose, s’inquiéter du niveau inacceptable de saturation du réseau de transports en commun parisien. Cette prise de conscience tardive a de quoi étonner, tant la fragilité d’un réseau au bord de l’asphyxie était flagrante pour tous les usagers réguliers.

Entre 2000 et 2018, la fréquentation dans le métro parisien a ainsi augmenté de 25 %, sans aucune anticipation de la part des pouvoirs publics, sans aucun investissement augmentant sa capacité de transport, sans aucune mesure de nature à décongestionner, à réguler, sans aucune politique marquante de court terme permettant de limiter les pics de fréquentation pendant les heures de pointe, si ce n’est le lointain Grand Paris Express qui ne fera pas sentir ses effets avant plusieurs années. Entre 2013 et 2018, ce sont 79,5 millions de personnes de plus qui ont pris les transports en commun (+4,5%), alors que le chiffre total de la fréquentation atteint 1,84 milliard de personnes pour 2018. Cette hausse équivaut à 217 837 voyageurs supplémentaires… par jour. Lire

Tour de France 2020 

Paris, le 15 avril 2020

 

Éric Azière, Président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, s’interroge sur le caractère officiel du nouveau calendrier du Tour de France, dévoilé ce mercredi 15 avril. Celui-ci arrête la période du 29 août au 20 septembre pour l’organisation de la compétition cycliste la plus regardée du monde et qui rassemble chaque année 10 à 12 millions de spectateurs sur le bord des routes, dont plus de 300 000 à l’arrivée sur les Champs-Elysées.

A l’heure où les festivals de l’été sont annulés un à un, où les Jeux olympiques d’été 2020 ont été reportés à l’an prochain par le Comité international olympique (CIO) et où l’Union des associations européennes de football (UEFA) a décalé l’Euro de football d’un an, il est surprenant que l’Union cycliste internationale (UCI) arrête dès aujourd’hui un calendrier présenté comme définitif, sans même mentionner une probable adaptation des modalités de la course aux impératifs sanitaires qui s’imposeront sans doute toujours à nous. Lire

Question d’actualité – Les rendez-vous manqués de la concertation citoyenne

Retour à la séance

Eric Azière

Subvention d’investissement et convention avec l’association Bagagerie Solidaire 14

Retour à la séance

 

Eric Azière

Convention d’occupation du domaine public pour la “Ferme de Montsouris”

Retour à la séance

 

Eric Azière

Vœu relatif aux travaux d’aménagement de l’avenue René Coty

Retour à la séance

 

Eric Azière

 

Gare du Nord 2024 : la Ville de Paris brûle ce qu’elle a adoré

Paris, le 7 janvier 2019

 

Après avoir accompagné le projet de modernisation de la gare du Nord à chacune de ses étapes depuis sa présentation à l’été 2018, la Ville de Paris a finalement fait savoir qu’elle y donnerait un avis défavorable, en contradiction avec la position de l’exécutif au Conseil de Paris du 8 juillet dernier, qui avait alors voté en faveur du projet.

Cette annonce, faite hier par la Ville de Paris, et qui intervient deux jours seulement avant la clôture de l’enquête publique, ne fait qu’attiser le débat sur la gare du Nord soulevé par les écologistes et les communistes, alimenté par plusieurs architectes, et qui a suffisamment affolé l’exécutif parisien pour que celui-ci retire son soutien au projet et en fasse un argument de campagne, à quelques mois des élections municipales. Lire

Gratuité des transports pour les moins de 18 ans : la révolution n’aura pas lieu

Paris, le 6 janvier 2020

 Anne Hidalgo, candidate non officielle à sa réélection, mais bel et bien en campagne depuis plusieurs mois, a annoncé par la voix de son premier adjoint que, en cas de réélection, elle mettrait en place la gratuité des transports en commun pour les jeunes de moins de 18 ans.

Ne soyons pas dupes, cette gratuité en trompe l’œil s’apparente plus à une mesurette à visée électorale qu’à une vraie révolution pour le pouvoir d’achat des familles parisiennes, qui bénéficient déjà de la gratuité totale des transports pour les enfants jusqu’à 11 ans et de la prise en charge de 75% du pass Navigo par la Région Ile-de-France et la Ville de Paris pour les jeunes de 11 à 18 ans. Lire

Plus anciens