Elus

Régulation des opérateurs de free-floating : l’exécutif parisien en roue-libre !

Paris, le 21 mars 2019

Alors que l’exécutif parisien annonce aujourd’hui la mise en place de redevances censées améliorer la régulation des services de mobilité en libre-service sans station, le groupe UDI-MoDem considère que ces annonces tardives ne sauraient éclipser l’inaction de la Ville dans le domaine depuis 18 mois.

Depuis la fin d’année 2017 et l’arrivée des premiers opérateurs proposant des vélos en « free-floating », la Ville de Paris a laissé des entreprises déployer des milliers de vélos ou trottinettes électriques dans les rues de Paris sans aucun cadre, laissant les Parisiens, et notamment les plus vulnérables, désemparés face à des trottoirs encombrés et rendus dangereux par les utilisateurs de trottinettes électriques. Le meilleur exemple de cette inaction est sans doute celui de la charte supposée encadrer l’usage de ces trottinettes, annoncée à plusieurs reprises depuis 9 mois et toujours pas en vigueur.

Lire

Street art et devoir de mémoire

Paris, le 18 mars 2019

 À l’occasion de son entrée au Panthéon le 1er juillet 2018, l’artiste de rue, Christian GUEMY, alias C215 a peint  des portraits de Simone Veil sur deux boîtes aux lettres situées sur le parvis de la Mairie du 13ème arrondissement. Le 11 février dernier, ces œuvres ont été vandalisées, souillées de croix gammées.

Cet acte ignoble n’est pas isolé. Il est le stigmate de la recrudescence des actes antisémites, qui ont bondi de 74% en un an seulement.

C’est pourquoi, le 19 février dernier, plusieurs dizaines de milliers de Français (dont 20 000, place de la République à Paris) se sont réunis, pour dire « non » à l’antisémitisme.

Lire

Violences sur les Champs Elysées : ce n’est plus acceptable !

Paris, le 16 mars 2019

Le groupe UDI-MoDem condamne avec la plus grande fermeté les violences et les pillages commis sur les Champs Elysées et à leurs abords, en marge de l’Acte 18 des manifestations des Gilets Jaunes. Une fois encore, une fois de trop, Paris est l’otage de casseurs et de fauteurs de trouble professionnels qui saccagent l’espace public parisien, détruisent notre mobilier urbain, brûlent des voitures et outragent nos forces de l’ordre.

Il n’est plus acceptable que Paris soit la cible de telles exactions, qui menacent la sécurité des commerçants et commerces, riverains, touristes et passants, empêchent la liberté d’aller et venir et outrepassent le droit de manifester. Lire

Vélib’ : on est encore loin du compte

 

Tribune parue sur le site de l’Opinion le 15 mars 2019.

 

Vous souvenez-vous de la rentrée 2017 ? On nous annonçait un nouveau réseau Vélib’ plus vaste, avec des vélos plus légers, plus connectés, inviolables et surtout électriques pour un tiers d’entre eux. Encore mieux, un nouveau système allait permettre de rendre un vélo dans une station pleine. Alors certes, les prix allaient un peu augmenter, mais le jeu n’en valait-il pas la chandelle ? 18 mois plus tard, la réponse est : NON !

Lire

Pollution de l’air dans le métro parisien : de l’urgence d’agir !

Paris, le 14 mars 2019

Ce mardi 12 mars, un article du Parisien a évoqué la grave question du niveau vertigineux de pollution dans le métro et le RER parisiens. Celui-ci se révèle par endroits 12 fois supérieur aux taux mesurés dans l’air ambiant, et 10 fois plus élevé que les recommandations formulées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Dès 2014, j’avais alerté la majorité d’Anne Hidalgo sur cette grave problématique pour la santé des usagers des transports ainsi que celle des 26 000 personnes qui travaillent dans les réseaux souterrains de la RATP et de la SNCF, et dont personne ne semblait se soucier ni à la Région ni à la Mairie. Mon propos n’avait alors rencontré qu’un silence assourdissant. Quand j’ai réitéré ma question en 2015, la Mairie s’était cette fois déchargée de toute responsabilité sur le dossier.

Lire

Fontaines Wallace : des Tweets de la majorité un peu courts

Paris, le 12 mars 2019

 La présentation par Eau de Paris d’un nouveau modèle de fontaine disposant d’un brumisateur, dimanche 3 mars dans les colonnes du Parisien, a suscité l’inquiétude d’une partie des Parisiens et créé une polémique parmi les internautes.

Ceux-ci se sont alarmés d’un possible remplacement des historiques fontaines Wallace, chères aux Parisiens, par ces nouveaux points d’eau dont l’esthétique ne fait pas l’unanimité.

Pour le groupe UDI-MoDem, qui apprend l’existence de ces nouvelles fontaines qui devraient être installées dans Paris dès le mois de mai, cette polémique aurait pu être évitée si les élus en avaient été informés au préalable.

Une fois de plus, la Maire de Paris et son équipe font cavaliers seuls, sans consulter, ni même informer, les conseillers de Paris.

Lire

Salles de consommation à moindres risques : le mauvais « deal » d’Anne Hidalgo et de sa majorité

Paris, le 11 mars 2019

 

Tandis que l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risques (SCMR) adossée à l’hôpital Lariboisière (10ème arrondissement) suit son cours, la majorité municipale d’Anne Hidalgo a annoncé, ce matin lors du Comité de pilotage de cette dernière, son intention d’ouvrir de nouvelles salles dans Paris intramuros, ce que ne permet pas l’arrêté du 22 mars 2016 encadrant l’expérimentation des SCMR mais qu’un nouvel arrêté ministériel pourrait permettre.

Depuis 2010, les élus centristes au Conseil de Paris défendent l’expérimentation d’une salle de consommation à moindres risques afin d’apporter une réponse sanitaire aux usagers de drogue les plus marginalisés, tout en minorant les risques de contamination par des seringues usagées, et de lutter contre les nuisances envers les riverains des quartiers les plus minés par la consommation et le trafic de drogue.

Si le groupe UDI-MoDem a défendu à plusieurs reprises lors du Conseil de Paris un vœu en faveur de l’ouverture d’une deuxième SCMR à l’échelle de la métropole, il rappelle son opposition  à l’ouverture d’une nouvelle SCMR dans Paris intramuros, tant que l’expérimentation de la salle actuelle n’aura pas été achevée et que des enseignements n’auront pas été tirés de son bilan. Lire

La Ville de Paris regarde passer…les trottinettes !

Paris, le 8 mars 2019

L’arrivée cette semaine d’un huitième opérateur de trottinettes électriques et de ses 800 trottinettes en libre-service, qui s’ajouteront aux milliers déjà présentes dans les rues de Paris, interroge sur la passivité de la Ville de Paris face à la multiplication débridée de ces nouveaux engins.

Les Parisiennes et les Parisiens en font le constat tous les jours : les trottinettes mal garées encombrent nos trottoirs, et leurs utilisateurs les plus imprudents, roulant parfois à deux sur la route ou sur les trottoirs, mettent en danger les piétons, en particulier les personnes âgés et celles à mobilité réduite, tout en inquiétant les chauffeurs de bus et les taxis.

Lire

Airbnb : après « la ville uberisée », titre du livre de Ian Brossat, la ville ridiculisée

Paris, le 7 mars 2019

Dans un jugement ahurissant, la Ville de Paris a été condamnée à payer 10 000 euros d’amende à la plateforme de location de meublés touristiques Airbnb, à qui elle reprochait la publication d’annonces illégales.

On ne combat pas un géant mondial de la location touristique avec des déclarations intempestives, une épée de bois et de grands moulinets avec les bras. La plainte de la Ville de Paris contre Airbnb comme contre les propriétaires s’est perdue dans le labyrinthe juridique créé par la succession de dispositifs censés encadrer la location abusive de meublés touristiques : loi pour une République numérique de 2016, loi ELAN de 2018 et jurisprudence de la Cour de Cassation en novembre dernier.

Lire

L’art doit battre partout à Paris et non seulement en son « Cœur »

Paris, le 28 février 2019

Le 14 février dernier a été inauguré le « Cœur de Paris », œuvre de Joana Vasconcelos installée Porte de Clignancourt dans le 18e arrondissement dans le cadre du programme d’accompagnement artistique du prolongement du tramway T3.

Le groupe UDI-MoDem ne conteste aucunement la valeur artistique, pas plus que l’emplacement de cette œuvre, il avait d’ailleurs demandé par un vœu en novembre 2018 que le tirage en bronze de l’œuvre d’Ousmane Sow acquis par la Ville soit installé dans le 15e arrondissement plutôt que dans le centre de Paris, déjà très riche en œuvres artistiques. Lire

Plus anciens