Opinion

Le budget de la vache à lait immobilière

Ces comptes administratifs 2016 auraient pu prendre l’allure d’une fable, qu’on aurait voulu faire croire à tous les Parisiens, intitulée : Anne et la vache à lait.

Enfermé depuis le début de la mandature dans les contraintes classiques de la baisse des dotations réduites de moitié par rapport à 2010, et la multiplication par six des dépenses de péréquation, le budget parisien est plus que jamais sauvé financièrement par la traite de la toujours généreuse vache à lait immobilière parisienne.

On peut d’ailleurs parfaitement identifier les 4 trayons de la mamelle immobilière mise à contribution. Lire

Le rapport Oukilé

Le rapport Oukilé

Un concours de façades pour rompre l’uniformité urbaine

Lors du prochain Conseil de Paris des 9 et 10 mai prochains, le groupe UDI-MoDem proposera le rétablissement du concours de façades, initié par l’Hôtel de Ville en 1898, pour rompre avec ce qui leur semblait à l’époque une surabondance d’uniformité haussmannienne.

Ce concours, supprimé à la fin des années 30, récompensait chaque année les plus belles façades d’immeubles réalisées dans l’année à Paris, concourant ainsi à l’embellissement du cadre urbain et à la mise en place de ruptures esthétiques et artistiques, qui ont offert à Paris de véritables joyaux disséminés dans l’écrin de ses rues, comme le Castel Béranger rue la Fontaine, icône de l’art nouveau d’Hector Guimard ou le 29 avenue Rapp et sa céramique décorative de Jules Lavirotte.

Aujourd’hui, à l’heure de grands chantiers de rénovation urbaine dans la capitale, à l’heure où « Réinventer Paris » a montré l’appétence des architectes et promoteurs à créer des projets architecturaux  originaux, des formes audacieuses, l’utilisation de matériaux nouveaux, il s’agit d’accompagner et de récompenser promoteurs et architectes qui font le choix de rompre avec la tentation de la standardisation. Lire

Décret sur les meublés touristiques : Paris doit agir sans attendre

Paris, le 2 mai 2017

 

Faisant suite à la publication du décret relatif aux meublés touristiques, le groupe UDI-MoDem demande à la Maire de Paris de présenter dès le Conseil de Paris de juin prochain une « délibération d’application » mettant en place un enregistrement préalable des personnes qui mettent leur logement sur une plate-forme de location de meublés touristiques.

Le tourisme à Paris relève à peine la tête de l’eau, il est donc urgent d’envoyer à l’ensemble de ses acteurs un signal fort et de faire preuve d’une détermination sans faille, pour accorder les violons des acteurs de l’hébergement touristique, particuliers et professionnels.

En ce sens, loin d’être une paperasserie, ce permis de louer est un gage de transparence économique et de transparence du régime de la location entre particuliers, indispensable pour limiter certains abus. Lire

Communiqué suite à l’attaque terroriste du 20 avril

Les élus du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris sont bouleversés et très émus par l’assassinat de Xavier Jugelé, membre de la 32e compagnie de direction de l’ordre public et de la circulation de la préfecture de Police de Paris. 

La communauté parisienne perd et pleure l’un des siens, lâchement abattu au volant de son véhicule alors qu’il accomplissait sa mission quotidienne de sécurité au service des Parisiens.

Le groupe UDI-MoDem propose que la Ville de Paris et la population parisienne lui rendent un hommage particulier.

Plus que jamais, le lien entre les Parisiennes et les Parisiens et les forces de police de Paris, ainsi que les militaires de l’opération Sentinelle, doit être fort et fraternel.

Le groupe UDI-MoDem tient à assurer à la famille de ce jeune agent de police ainsi qu’à ses proches son total soutien et sa pleine solidarité. Trois autres victimes ont été blessées, dont deux policiers. Fort heureusement leur pronostic vital n’est pas engagé. Le groupe UDI-MoDem leur assure également son soutien dans cette épreuve et leur souhaite le meilleur rétablissement possible. 

Avis de tempête sur le festival Séries Mania

Paris, le 6 avril

 

La prochaine édition du festival Séries Mania, qui aura lieu du 13 au 23 avril prochain au Forum des Images, va se tenir dans un contexte particulier et inquiétant qui rend incertain l’avenir de cette belle et innovante manifestation.

En décidant d’octroyer à la Ville de Lille l’organisation d’un festival international des séries, au détriment de cet évènement qui, pourtant, existe déjà depuis de nombreuses années et connaît une fréquentation de plus en plus importante, le Ministère de la Culture a pris une curieuse décision dont les motivations réelles semblent encore bien floues.

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris regrette bien évidemment cette décision, et espère que les considérations et inimités politiques entre certains protagonistes, n’ont pas été la seule motivation du choix final de la ville de Lille au détriment de Paris. En effet, alors que le projet parisien se fondait sur un projet existant, et qui connait le succès, il semblerait que pour la capitale du Nord, tout reste encore à faire.

Lire

Renouvellement Vélib’ : gare à l’interruption de service

L’heure de vérité du renouvellement du marché de Vélib’ a sonné ! Le groupe UDI-MoDem a depuis le début, en commission des élus, mis en garde la Ville de Paris sur l’absence d’anticipation d’une éventuelle période transitoire si deux concessionnaires différents devaient se succéder, ce qui semble se décider au profit d’un consortium.

Pour le groupe UDI-MoDem, comme pour les 300 000 d’utilisateurs réguliers de Vélib’, l’exécutif de Paris, et le syndicat Vélib’ Métropole, porteront la responsabilité d’une interruption de service, ou d’une réduction préjudiciable de service que le passage d’un opérateur à l’autre rend probable, alors que la bonne gestion du dossier aurait permis de l’éviter.

Quel calendrier de renouvellement du matériel ? Quelles modalités de transmission entre les deux concessionnaires sur la gestion des abonnements ? Quelle opérabilité fonctionnelle dans le remplacement du parc de vélos, et des stations ? Autant de questions sans la moindre réponse à l’heure du choix définitif. Lire

Enfants en situation de rue : il faut agir avec humanité et fermeté

Paris, le 29 mars 2017

Depuis plusieurs années, nous assistons à des situations, illégales, de mendicité incluant des mineurs, parfois des enfants très jeunes ou des nourrissons. Aujourd’hui, ce phénomène, alarmant et dramatique, prend une toute autre tournure, car nous pouvons, chaque jour, assister, à des situations quasi inédites de mendicité d’enfants, seuls, dans le métro parisien, ou ailleurs.

Les arrêtés « anti-mendicité », limités dans le temps, permettent de suspendre temporairement l’exploitation de ces enfants en luttant contre les activités des réseaux criminels tout en mettant en exergue la nécessaire protection de l’intégrité et de la dignité des mineurs, mais ils ne sont pas suffisamment respectés et ne peuvent néanmoins constituer la seule réponse et doivent par conséquent s’articuler avec des mesures sanitaires et sociales. La Ville de Paris doit s’interroger sur l’opportunité de mettre en place ces arrêtés.

Ces drames sont de surcroît nourris par l’arrivée du Maroc par des réseaux organisés, d’enfants et d’adolescents isolés et toxicomanes, en situation de grande détresse, principalement dans le quartier de la Goutte d’Or, dans le 18ème arrondissement.

Comment, en France, à Paris, peut-on accepter ou tolérer ces situations ? La protection de l’enfance doit prioritairement guider l’action publique, d’où qu’elle vienne. Malheureusement, les pouvoirs publics semblent démunis face à ces phénomènes qui nous ramènent à des temps reculés. Et nombreux sont les Parisiens et visiteurs qui, témoins quotidiennement de ces situations insoutenables, se sentent impuissants, sans savoir comment agir. Lire

Salle de consommation à moindre risque : un bilan positif à encourager

Paris, le 29 mars 2017

Depuis 2010, les centristes défendent, au Conseil de Paris, l’idée d’une expérimentation d’une salle de consommation à moindre risque à Paris afin de lutter contre la toxicomanie et l’addiction, afin d’encadrer de telles pratiques dans un cadre hospitalier.  

Le sujet est trop grave et important pour servir de chiffon rouge à une communication fondée sur les peurs, les angoisses, car si les questionnements et inquiétudes de certains riverains sont légitimes, notamment suite à la rixe, la seule d’ailleurs, survenue aux abords de la salle le 26 février dernier, leur instrumentalisation est inacceptable, alors même que les résultats en termes de santé publique, d’addictologie et du nombre de seringues retrouvées sur le sol aux abords de la salle sont bien réels.

Pour avoir pu rencontrer sur place l’équipe en charge de la salle de consommation, dont je voudrais d’ailleurs saluer l’immense professionnalisme, notre groupe UDI-MoDem a proposé un vœu, adopté par le Conseil de Paris, proposant que la sécurisé soit renforcée par une présence policière plus forte et visible aux abords de la salle. Lire

Le Festival « Cinéma au Clair de Lune » en sommeil !

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris a appris avec inquiétude la décision de la Ville de Paris et du Forum des Images de ne pas proposer une édition 2017 du Festival Cinéma au Clair de Lune, cet été.

Le festival Cinéma au Clair de Lune, proposé par le Forum des images, permettait à plusieurs milliers de spectateurs pendant la période estivale, de pouvoir assister gratuitement à des projections cinématographiques de qualité en plein air, et ce dans plusieurs parcs, jardins ou places de la capitale.

L’an passé, la Préfecture de Police de Paris s’était légitimement inquiétée des conditions de sécurité dans lesquelles devait se dérouler cette manifestation, qui devait débuter quelques jours après le tragique attentat de Nice survenu le 14 juillet, ce qui avait conduit à l’annulation de l’édition 2016. Cette année, la Ville de Paris et le Forum des Images ont décidé, de nouveau, de ne pas reconduire cette manifestation pourtant attendue. Lire

Plus anciens