Environnement

Animaux de cirque aux Invalides : une véritable provocation

Paris, le 19 juin 2018

 

Ce qu’on peut voir aujourd’hui sur l’esplanade des Invalides est une véritable provocation : des animaux de cirque, coincés dans de toutes petites cages, en plein soleil.

Le vœu, que le Conseil de Paris a adopté en décembre 2017, et qui prenait l’engagement de mettre fin aux cirques et ménageries avec animaux à Paris, semblait pourtant marquer une avancée. Mais nous assistons hélas à une opération de communication dont le cynisme réside dans le fait qu’elle est présentée par ses organisateurs comme une manière de « montrer » le bon traitement réservé à ces animaux. Or, ces conditions lamentables d’exposition confirment, au contraire, le mal-être dans lequel se trouvent ces animaux et la nécessité pour Paris d’interdire au plus vite ce type d’exploitation sur son territoire. Lire

La lutte contre les jets de détritus dans le canal Saint Martin et le bassin de la Villette renforcée

le 5 juin 2018

Eric Hélard se félicite de l’adoption par le Conseil de Paris de son vœu relatif à la lutte contre les jets de détritus dans l’eau et sur les quais du Canal Saint Martin et du bassin de la Villette , et l’engagement de la Ville de Paris de poursuivre le renforcement des moyens engagés pour lutter contre les incivilités, en faveur de leur propreté, notamment dans le cadre des opérations dédiées aux sites estivaux. Lire

Voeu relatif à la votation citoyenne sur le Plan Climat Air Energie

Lire

Les quatre questions posées par la votation citoyenne sur le Plan Climat

Paris, le 25 mai 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris s’interroge sur la nature réelle de la votation citoyenne sur le Plan Climat parisien, qui débute aujourd’hui. Plusieurs problèmes sont soulevés par cette initiative, tant dans ses principes que dans ses conditions d’organisation, qui rendent cet exercice plus proche d’une opération de communication pouvant mener à toutes les instrumentalisations possibles, que par une réelle innovation démocratique.

Quelle est l’utilité de cette votation citoyenne ? Le Plan Climat Air Énergie de Paris a déjà été adopté deux fois à l’unanimité par le Conseil de Paris, tandis que le Plan Climat Air Énergie de la Métropole du Grand Paris a lui aussi été adopté à l’unanimité par le conseil métropolitain, rendant donc cette votation inutile dans le processus de décision. L’affirmation que les Parisiennes et les Parisiens sont invités à valider par « oui » ou par « non », à savoir « Je soutiens le Plan Climat Air Energie », ne porte que sur une formulation vague et globale, et seule une dizaine de mesures sur les 500 du Plan seront présentées à l’occasion du vote.

Si l’objectif de la votation consistait à « sensibiliser les citoyens à l’urgence climatique », une meilleure stratégie de communication en bonne et due forme aurait probablement été plus efficace. Lire

Adoption de la Stratégie de Paris pour une alimentation durable

Lire

Ouverture matinale des parcs et jardins : une expérimentation réussie

Paris, le 27 avril 2018

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris salue la décision de l’exécutif de répondre à sa proposition d’étendre les horaires d’ouverture de dix nouveaux parcs et jardins dans la capitale, une heure plus tôt en matinée.

En novembre 2016, le groupe UDI-MoDem avait fait adopter un vœu proposant cette expérimentation. Les rythmes de vie actuels, et particulièrement à Paris, font que de nombreuses Parisiennes et de nombreux Parisiens choisissent, ou sont contraints, de pratiquer une activité physique tôt le matin. Dès lors, il est préférable de pouvoir l’effectuer dans un espace vert, plus sain, que sur des trottoirs où règnent gaz d’échappements et autres particules fines. Lire

Plan biodiversité

Lire

Plan Climat Air Energie

Lire

Vœu relatif à la piétonisation des voies sur berges

Lire

Communiqué d’Yves Pozzo di Borgo – Voies sur berges : le 7ème arrondissement ne doit pas être une variable d’ajustement

Paris, le 26 février 2018

En décidant d’annuler l’arrêté municipal ayant permis à la Maire de Paris de fermer les berges rive droite à la circulation automobile, le Tribunal administratif a confirmé les craintes que j’avais exprimées sur le manque d’informations précises sur la manière dont l’enquête publique préalable a été menée.

Si la pollution atmosphérique a logiquement baissé sur les quais bas de la Seine, la réalité du terrain montre qu’elle a en revanche grimpé dans le 7ème arrondissement depuis cette fermeture, notamment aux alentours du Boulevard Saint-Germain.

Dans son rapport d’octobre 2017, Airparif notait ainsi 1 à 5% d’augmentation de taux de dioxyde d’azote en un an, sur le boulevard Saint-Germain. Lire

Plus anciens