Démocratie locale

Evolutions de la carte citoyenne de Paris

Lire

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris exige des explications de la mairie de Paris sur le choix d’implantation d’un centre commercial dans le quartier Saint-Fargeau

Paris, le 26 septembre 2016

 Les habitants des quartiers Pelleport et Saint-Fargeau ont appris cet été la décision de la mairie de Paris d’autoriser l’implantation d’un centre commercial Carrefour dans les locaux anciennement occupés pas le rectorat de Paris.         

C’est une surface d’au moins  2000 m2 qui accueillera des commerces dans un quartier où il existe déjà de nombreux magasins de proximité, plusieurs petites et moyennes surfaces de grandes enseignes commerciales, et un Monoprix situé dans la même rue, et à moins d’une centaine de mètres.          

Elle générera d’importants troubles de voisinage, notamment pour la circulation et l’approvisionnement des magasins. Elle soulève des questions de sécurité incendie et d’accès pour un immeuble qui n’était pas conçu pour recevoir ce type d’activités. Il bouleverse l’organisation du quartier et a été conçu sans concertation avec les immeubles d’habitation attenants.          Lire

Maisons des associations : non à la tentation rampante de la recentralisation

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris est préoccupé quant au projet de réforme des Maisons des Associations parisiennes, actuellement présenté par l’adjointe à la Maire de Paris, Pauline Véron, aux différents maires d’arrondissements.

Selon les hypothèses présentées, alors qu’aujourd’hui, chaque arrondissement bénéficie d’une Maison des Associations, qui a notamment pour objectif d’apporter un appui administratif et logistique plus qu’utile pour le dense tissu des associations locales parisiennes, la future réforme prévoit de fusionner les Maisons des Associations des « petits arrondissements », mais aussi d’y instituer des « coordinateurs de la vie associative et citoyenne », qui risquent fort de s’apparenter à des « commissaires politiques de la vie associative et citoyenne ». 

Le groupe UDI-MoDem s’opposera avec force à toute tentative de déposséder une fois encore les mairies d’arrondissement de structures qui leur sont propres. Une telle réforme serait en totale contradiction avec l’un des chapitres de celle du Statut de Paris, adopté par notre Conseil, celui d’une meilleure déconcentration de compétences de proximité vers les maires d’arrondissements. Lire

Débordements dans le 19ème arrondissement : n’ajoutons pas de la violence à la violence

 

Les images, qui ont circulé hier, d’un policier agressant très violemment un élève du lycée Bergson, sont insupportables. En ce qu’elles illustrent la « loi du plus fort », elles contredisent la vocation même de la police, dont l’action consiste à garantir les droits de tous les citoyens. A cet égard, le besoin qu’ont ressenti de nombreux lycéens de se rassembler ce matin dans un climat apaisé est très compréhensible.

Lire

Modification de la charte du budget participatif

Lire

Centre d’hébergement du Bois de Boulogne : Une parodie de concertation !

Paris, le 14 mars 2016

Qu’on ne s’y trompe pas : ce n’est pas avec déplaisir que l’adjoint en charge de Logement et de l’Hébergement d’urgence de la ville de Paris viendra ce soir dans le 16ème arrondissement  pour une réunion publique dite « d’information ».

C’est au contraire avec malice qu’il entend se délecter d’une provocation préparée très en amont, dans le cadre d’une opération à visée purement électoraliste, devant un public qu’il espère nombreux et si possible nerveux. Cette publicité politicienne malsaine je la dénonce !

Lire

Projets de territoires – contrat de ville

Lire

Vœu relatif au renforcement de l’information annuelle des maires d’arrondissement concernant l’attribution des logements sociaux par organisme réservataire

Lire

Projets de territoires contrats de ville

Lire

Réforme du statut de Paris : Un premier bilan mitigé

Paris, le 6 novembre 2015

Exerçant pleinement son rôle d’opposition constructive, le groupe UDI-MoDem a participé cette semaine à la première réunion de travail concernant la réforme du statut de Paris, notamment consacrée aux arrondissements.

Le groupe UDI-MoDem se réjouit de la mise en place d’un tel groupe de travail, sur l’évolution du statut de Paris, qu’il a toujours réclamé, et qui lui a permis d’apporter une contribution volontaire au sein d’une réunion où, si la concertation semble ouverte, les premières pistes de réforme apparaissent déjà, hélas, totalement orientées.

Au vu des premiers éléments avancés, le véritable esprit de réforme attendu et soutenu par le groupe UDI-MoDem, concernant un effectif transfert de compétences de la mairie centrale aux arrondissements, risque bien fort de manquer d’ambition et de terminer en réforme cosmétique, limitée au redécoupage ou à la fusion des arrondissements par secteurs.

Pour sa part, le groupe UDI-MoDem appelle à une véritable réforme de fonds, une remise à plat de la loi, sans tabous, sur le transfert de compétences aux arrondissements, sur un principe nouveau d’autonomie de moyens et de financement dans un certain nombre de services municipaux, tout en maintenant le principe d’unicité de Paris.

Se limiter à de simples renforcements de processus de « co-décision » de « co-pilotage » ou d’amélioration de la « Charte des arrondissements », sans toucher au cadre légal, n’irait pas dans le sens d’une décentralisation plus poussée vers les arrondissements que nous appelons de nos vœux. Que ce soit en termes de propreté, d’incivilité, de voirie, d’urbanisme, de parcs et jardins, d’animation et financement de la vie associative, d’autorisation d’évènements … la mairie d’arrondissement nous paraît être l’échelon le plus pertinent dans la logique des principes de subsidiarité et de gouvernance de proximité, véritables composantes de l’ADN centriste.

Or, le groupe UDI-MoDem craint que le transfert de compétences de l’Etat, et de la préfecture de police, vers la Mairie de Paris, bien que demandé depuis des décennies par les centristes en matière de pouvoirs de police, ne soit pas suffisamment contrebalancé par un vrai transfert vers les arrondissements. Le groupe UDI-MoDem veillera au cours des prochaines réunions de travail à ce que ces nouveaux équilibres s’inscrivent dans une ambition de réforme historique.

Le calendrier de ces travaux étant annoncé comme conduit par le calendrier parlementaire de 2016, il serait paradoxal d’accoucher d’une réformette !

Le groupe UDI-MoDem a également pu rappeler son attachement au principe d’intangibilité des 20 arrondissements parisiens existants. De par leur histoire et leur enracinement auprès des Parisiens, nous considérons qu’ils forment une composante de l’identité de leurs habitants. Ces principes n’empêchent en rien que soient réformés les services municipaux, afin de garantir une meilleure égalité de l’accès aux services publics de tous les Parisiens.

La fusion ou la sectorisation des 4 premiers arrondissements, première option qui semble se dégager de manière unanime au sein de la majorité, avant que d’autres peut-être ne surgissent, ne ferait que renforcer la centralisation de la capitale autour d’un « super arrondissement » du centre de Paris. Il s’agit là d’un risque de création d’un véritable donjon au sein de la citadelle parisienne que la Maire de Paris souhaite bâtir … pour mieux résister aux assauts d’une future région et d’une future métropole, qu’elle juge menaçantes ?

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Plus anciens