Vie publique

Des zones piétonnes pour tous !

Paris, le 15 novembre 2018

Anne Hidalgo propose aujourd’hui d’expérimenter la piétonnisation progressive des 4 arrondissements centraux de Paris. Cette proposition, influencée sans doute par la multiplication des marcheurs de toutes natures à Paris depuis quelques mois, est une bonne proposition qui répond à un constat évident. En effet, 60 % des déplacements à Paris sont réalisés à pieds, faisant de la marche le premier mode de déplacement des Parisiennes et des Parisiens. Le groupe UDI-MoDem a d’ailleurs défendu plusieurs mesures allant dans ce sens.

Cependant, il semble pour l’instant que la maire de Paris veuille réserver ce privilège enviable aux seuls habitants d’un centre de Paris, où se superpose opportunément une authentique centralité urbaine, une nouvelle mairie résultant de la fusion des 4 premiers arrondissements, et accessoirement une circonscription législative. Mais c’est oublier un peu vite que la ville de Paris compte aussi 16 autres arrondissements… Paris a en effet l’immense avantage d’être composée d’une multitude de centralités, de quartiers, de cœurs d’arrondissements qui battent bien au-delà de l’hyper-centre et qui ont droit, eux-aussi, aux plaisirs de la piétonnisation. Lire

Les violences homophobes, ce n’est pas Paris !

Paris, le 7 octobre 2018

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris condamne la violente agression de deux hommes en raison de leur orientation sexuelle, hier soir, dans le XIXe arrondissement, et souhaitent assurer aux victimes de cette intolérable attaque homophobe tout leur soutien et leur solidarité.

Sommes-nous encore à Paris quand on y trouve une telle violence homophobe ? Dans quelle ville inclusive et résiliente frappe-t-on des amants gays à mort ? Dans quelle ville inclusive et résiliente donne-t-on des coups de casques à un couple gay qui s’embrasse dans la rue ? Dans quelle ville inclusive et résiliente laisse-t-on assassiner une prostituée trans dans un bois ? Dans quelle ville inclusive et résiliente doit-on remplacer tous les 6 mois une plaque mémorielle en hommage aux deux derniers condamnés à mort en raison de leur homosexualité ? Dans quelle ville inclusive et résiliente sommes-nous à présent ? Lire

Communiqué relatif aux propos homophobes de Marcel Campion

Paris, le 24 septembre 2018

 

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris condamne avec la plus grande fermeté les propos homophobes tenus par Marcel Campion, rendus publics, trop tardivement, dans la presse ce week-end.

Ce type de propos est de nature à entretenir un contexte de violences et de discriminations à l’égard de la communauté LGBTI, marquée ces derniers mois par une recrudescence d’agressions dans la capitale. Ces violences, tout comme ces propos, doivent être combattus avec fermeté et détermination.

Ces propos disqualifient Marcel Campion et constituent un obstacle définitif à l’organisation d’un marché de Noël au jardin des Tuileries.

Il n’est pas trop tard pour que le ministère de la Culture et le Musée du Louvre reviennent sur leur décision regrettable d’avoir accordé au jardin des Tuileries l’hébergement du marché de Noël que la ville de Paris avait à l’unanimité refusé, compte tenu de sa piètre prestation. Lire

Passages piétons arc-en-ciel : ne rien lâcher aux lâches

Paris, le 29 juin 2018

 Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris a appris avec consternation que les passages piétons arc-en-ciel du Marais avaient de nouveau été dégradés par des tags homophobes durant la nuit du jeudi 28 au vendredi 29 juin, la veille de la Marche des Fiertés.

Le groupe UDI-MoDem condamne avec la plus grande force et fermeté ces dégradations lâches et haineuses, qui n’honorent ni ceux qui les ont réalisées, ni ceux qui s’en félicitent sur les réseaux sociaux.

Il convient désormais d’appréhender au plus vite le ou les auteurs de ces délits réitérés, et de prendre des sanctions judiciaires exemplaires, afin d’affirmer l’impérieuse nécessité de la lutte contre l’homophobie. Lire

Subventions (11.790 euros) à 17 associations dans le cadre de l’appel à projets 2018 relatif au “Printemps des cimetières”

Lire

Vœu relatif au respect de l’espace public

Lire

Rapport d’activité du Conseil des Générations Futures 2016-2017

Lire

Rapport du Conseil des Générations Futures – “Inclusion numérique et nouveaux services”

Lire

Communication Objectif Paris Propre

Lire

La propreté : une question de volonté politique et d’application du principe « salisseur-payeur »

Paris, le 23 janvier 2018

Lors du Conseil de Paris de février prochain, la Mission d’Information et d’Évaluation relative à la propreté, dans laquelle j’ai représenté le groupe UDI-MoDem pendant de nombreux mois, va rendre ses conclusions.

Ma conviction est que la propreté est avant tout une question de volonté politique. Or, force est de constater qu’elle n’était pas une priorité pour l’exécutif parisien, loin de là, c’est ce que les travaux et auditions de la MIE ont bien mis en relief. Le premier mérite de cette MIE est d’avoir enfin réussi à les convaincre de l’importance du problème de la propreté à Paris.

La propreté à Paris ne se fera pas non plus sans une nette inversion des mentalités. C’est ce que la Mission d’Information et d’Évaluation relative à la propreté a bien compris, laquelle a, sur mon impulsion, décidé d’ordonner ses préconisations autour de ce constat et d’un principe, celui du salisseur – payeur, pivot central de ses recommandations.

Il est en effet essentiel d’inverser les mentalités, comme cela s’est produit avec le tabagisme : le salisseur est un pollueur qui doit sentir la désapprobation collective, et doit être sévèrement sanctionné.

Ainsi, nous demandons à ce que l’État permette aux collectivités d’augmenter les amendes en cas d’atteintes à la propreté ou encore que les contrôles sur la tenue des chantiers soient renforcés, propositions reprises par le rapport final de la MIE. Mais encore faut-il donner aux Parisiens les moyens de leur propreté, ce qui est encore loin d’être le cas. Lire

Plus anciens