Patrimoine et mémoire

Un concours de façades pour rompre l’uniformité urbaine

Lors du prochain Conseil de Paris des 9 et 10 mai prochains, le groupe UDI-MoDem proposera le rétablissement du concours de façades, initié par l’Hôtel de Ville en 1898, pour rompre avec ce qui leur semblait à l’époque une surabondance d’uniformité haussmannienne.

Ce concours, supprimé à la fin des années 30, récompensait chaque année les plus belles façades d’immeubles réalisées dans l’année à Paris, concourant ainsi à l’embellissement du cadre urbain et à la mise en place de ruptures esthétiques et artistiques, qui ont offert à Paris de véritables joyaux disséminés dans l’écrin de ses rues, comme le Castel Béranger rue la Fontaine, icône de l’art nouveau d’Hector Guimard ou le 29 avenue Rapp et sa céramique décorative de Jules Lavirotte.

Aujourd’hui, à l’heure de grands chantiers de rénovation urbaine dans la capitale, à l’heure où « Réinventer Paris » a montré l’appétence des architectes et promoteurs à créer des projets architecturaux  originaux, des formes audacieuses, l’utilisation de matériaux nouveaux, il s’agit d’accompagner et de récompenser promoteurs et architectes qui font le choix de rompre avec la tentation de la standardisation. Lire

Hommage à Xavier Jugelé

Adhésion de Paris à la Fédération européenne des Cités Napoléoniennes

Lire

Projet du groupe LVMH pour l’ancien Musée des Arts et Traditions Populaires

Lire

Modernisation de l’accueil de la Tour Eiffel et modifications tarifaires

Lire

Voeu relatif au musée de Montmartre

Lire

Voeu relatif au changement de dénomination de la « Place de la Concorde », en « Place de la Grande Roue »

Lire

Voeu relatif à la création d’une dénomination « Kiki de Montparnasse »

Lire

Vœu relatif au changement de dénomination de la «Place de la Concorde», en «Place de la Grande Roue»

Cimetière des communards de l’Ile des Pins en Nouvelle-Calédonie : Paris n’oublie pas

Paris, le 15 juin 2016

Mardi 14 juin 2016, la Conseil de Paris a adopté à l’unanimité ma proposition que la Ville de Paris offre à la Province Sud de la Nouvelle Calédonie un arbre de la Liberté afin d’y être planté aux abords du Cimetière de l’Ile des Pins, le fameux Cimetière des Condamnés.

Je m’en réjouis vivement et remercie la Maire de Paris, Anne Hidalgo, d’avoir accepté le principe de ce geste symbolique au nom des valeurs de liberté et du respect de la laïcité.

Lire

Plus anciens Plus récents