Patrimoine et mémoire

Restauration de Notre-Dame

Paris, le 14 juin 2019

 

Sur 850 millions d’euros de promesses de dons pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris, seuls 80 millions ont effectivement été collectés par la Fondation du Patrimoine (54,5 M€), la Fondation Notre-Dame (15 M€), la Fondation de France (9 M€) et le Centre des Monuments Nationaux (3,5 M€).

 Ainsi, près de 2 mois après l’incendie, seules 9% des promesses de dons ont bien été versées aux quatre structures en charge de la collecte, alors que le coût de la reconstruction de la cathédrale demeure pour l’heure inconnu. En un mois, entre mi-avril et fin mai, ce sont déjà entre 10 et 13 M€ qui ont été dépensés pour les premières étapes de sécurisation du bâtiment. Lire

Dénomination “place de Jérusalem”

Lire

Restauration des églises parisiennes

Lire

Incendie de Notre-Dame de Paris : Paris blessé en son cœur

Paris, le 16 avril 2019

 

« Une minute peut blesser un siècle », écrivait Victor Hugo. L’incendie de Notre-Dame de Paris, dont la charpente et la toiture historiques auront, en peu de temps, été ravagées par les flammes, et l’enfoncement de sa flèche sont une blessure qui marquera assurément notre siècle dans sa chair.

Nos premières pensées vont aux sapeurs-pompiers héroïques, qui ont bataillé toute la nuit afin de contenir les flammes, et éviter que celles-ci ne ravagent, à leur tour, la tour nord de la cathédrale. Grâce à leur immense courage, la structure de l’édifice a pu être sauvée, et les trésors mis à l’abri. Nous avons une pensée toute particulière pour les deux policiers et le pompier blessés dans l’incendie, et leur souhaitons un prompt rétablissement. Lire

Réaction du groupe UDI-MoDem à l’incendie de Notre-Dame de Paris

Paris, le 15 avril 2019

 

Abasourdis par l’ampleur du terrible incendie qui ravage Notre-Dame, les élus du groupe UDI-MoDem se sont rendus sur le parvis de l’Hôtel de Ville, afin de témoigner de leur attachement à ce patrimoine inestimable, symbole de Paris à travers le monde.

Passé le temps de l’émotion, l’heure sera à l’élucidation des causes du drame et à la mobilisation de tous les moyens pour tenter de restaurer ce joyau si cher au cœur des amoureux de Paris et de son histoire.

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Street art et devoir de mémoire

Paris, le 18 mars 2019

 À l’occasion de son entrée au Panthéon le 1er juillet 2018, l’artiste de rue, Christian GUEMY, alias C215 a peint  des portraits de Simone Veil sur deux boîtes aux lettres situées sur le parvis de la Mairie du 13ème arrondissement. Le 11 février dernier, ces œuvres ont été vandalisées, souillées de croix gammées.

Cet acte ignoble n’est pas isolé. Il est le stigmate de la recrudescence des actes antisémites, qui ont bondi de 74% en un an seulement.

C’est pourquoi, le 19 février dernier, plusieurs dizaines de milliers de Français (dont 20 000, place de la République à Paris) se sont réunis, pour dire « non » à l’antisémitisme.

Lire

Dénomination “allée Arié et Gabriel Sandler” et “allée Myriam Monsonégo” attribuée à deux allées du square Sainte Odile

Lire

Rapport de la CRC sur la gestion des cimetières parisiens

Lire

Vœu relatif à l’Académie de la Grande Chaumière

Lire

Communiqué relatif aux dégradations de l’exposition en hommage à Simone Veil

Paris, le 7 septembre 2018

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris a appris avec colère et consternation le vandalisme des quatorze portraits de Simone Veil, exposés à sa mémoire sur la place du Panthéon, à Paris.

Pour Eric Azière, Président du groupe UDI-MoDem et ancien colistier de Simone Veil aux élections européennes de 1989 « les dégradations commises à la mémoire de Simone Veil n’outragent et ne salissent que leurs auteurs ».

« Le racisme, l’antisémitisme, et le fanatisme de toute confession restent aujourd’hui en Europe et dans le monde une faune immonde, qu’il faut combattre sans relâche et sans concession ».

Plus anciens