Culture

Incendie de Notre-Dame de Paris : Paris blessé en son cœur

Paris, le 16 avril 2019

 

« Une minute peut blesser un siècle », écrivait Victor Hugo. L’incendie de Notre-Dame de Paris, dont la charpente et la toiture historiques auront, en peu de temps, été ravagées par les flammes, et l’enfoncement de sa flèche sont une blessure qui marquera assurément notre siècle dans sa chair.

Nos premières pensées vont aux sapeurs-pompiers héroïques, qui ont bataillé toute la nuit afin de contenir les flammes, et éviter que celles-ci ne ravagent, à leur tour, la tour nord de la cathédrale. Grâce à leur immense courage, la structure de l’édifice a pu être sauvée, et les trésors mis à l’abri. Nous avons une pensée toute particulière pour les deux policiers et le pompier blessés dans l’incendie, et leur souhaitons un prompt rétablissement.

Ce matin, Paris est en deuil de sa grande Dame. Chacun, à sa façon, est touché par ce drame. Patrimoine cultuel et culturel, parisien, national et mondial à la fois, Notre-Dame a été, à travers notre Histoire, un refuge et un lieu d’unité, de prière, à la portée universelle.

La priorité aujourd’hui est à la sécurisation du bâtiment, dont l’équilibre reste précaire en raison des dégâts subis. Dans un second temps, viendra l’heure de rouvrir le parvis aux touristes puis de penser le calendrier du chantier de sa restauration.

Nous devons à présent regarder devant nous. La Fondation du Patrimoine a lancé une souscription nationale. Le groupe UDI-MoDem appelle les Parisiens et tous les amoureux du patrimoine à y contribuer à hauteur de leurs moyens.

Le groupe UDI-MoDem soutiendra également l’État, la maire de Paris ainsi que l’ensemble des collectivités franciliennes, pour activer tous les leviers à disposition (mécénat, fonds de la Ville, etc.), afin de contribuer à la renaissance de ce symbole universel.

L’incendie a frappé la conscience de tous, la restauration peut être l’affaire de tous, indépendamment des convictions de chacun.

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

 

 

Hommage à Agnès Varda

Paris, le 29 mars 2019

 

La grande dame de la Nouvelle Vague s’est évanouie dans une nuée d’écume pour rejoindre un monde « sans toit ni loi » ; puisse-t-elle y retrouver un coin de parapluie, un « Demy » paradis.

La rue Daguerre gardera pour toujours la mémoire de sa passante préférée, de son égérie chérie.

Puisse la mairie du 14e arrondissement puiser dans l’œuvre d’Agnès Varda un hommage à lui rendre, digne de son œuvre.

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14e)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris


 

Fontaines du Rond-Point des Champs-Élysées

Lire

Vœu relatif à l’installation de nouvelles fontaines par Eau de Paris

Lire

Vœu relatif à la création d’une fresque en l’honneur de Simone Veil dans le 13e arrondissement

Lire

Fontaines Wallace : des Tweets de la majorité un peu courts

Paris, le 12 mars 2019

 La présentation par Eau de Paris d’un nouveau modèle de fontaine disposant d’un brumisateur, dimanche 3 mars dans les colonnes du Parisien, a suscité l’inquiétude d’une partie des Parisiens et créé une polémique parmi les internautes.

Ceux-ci se sont alarmés d’un possible remplacement des historiques fontaines Wallace, chères aux Parisiens, par ces nouveaux points d’eau dont l’esthétique ne fait pas l’unanimité.

Pour le groupe UDI-MoDem, qui apprend l’existence de ces nouvelles fontaines qui devraient être installées dans Paris dès le mois de mai, cette polémique aurait pu être évitée si les élus en avaient été informés au préalable.

Une fois de plus, la Maire de Paris et son équipe font cavaliers seuls, sans consulter, ni même informer, les conseillers de Paris.

Lire

L’art doit battre partout à Paris et non seulement en son « Cœur »

Paris, le 28 février 2019

Le 14 février dernier a été inauguré le « Cœur de Paris », œuvre de Joana Vasconcelos installée Porte de Clignancourt dans le 18e arrondissement dans le cadre du programme d’accompagnement artistique du prolongement du tramway T3.

Le groupe UDI-MoDem ne conteste aucunement la valeur artistique, pas plus que l’emplacement de cette œuvre, il avait d’ailleurs demandé par un vœu en novembre 2018 que le tirage en bronze de l’œuvre d’Ousmane Sow acquis par la Ville soit installé dans le 15e arrondissement plutôt que dans le centre de Paris, déjà très riche en œuvres artistiques. Lire

Création d’une Maison des Réfugiés et d’une médiathèque

Lire

Vœu relatif à l’implantation de la sculpture “Lutteurs corps à corps” d’Ousmane Sow

Lire

Protection des rives de Seine au titre du patrimoine mondial de l’UNESCO

Lire

Plus anciens