Transports

Question d’actualité sur le rapport de l’Inspection générale sur Vélib’

 Eric Azière

Engins en libre-service sans station d’attache (free-floating)

Lire

Vœu relatif au Plan Vélo

Lire

Vœu relatif aux bornes de recharge électrique remises en service par la Ville de Paris (anciennement Autolib’)

Lire

Vœu relatif à la régulation des services de mobilité en flotte libre

Lire

Fiasco Vélib’ : Rapport de l’Inspection générale, où l’on apprend que la maire de Paris savait depuis le début !

Paris, le 28 mars 2019

Le rapport tant attendu sur le déploiement de Vélib’ 2, qui était sur le bureau de la maire depuis le 21 février 2019, vient opportunément d’être communiqué ce matin, à quelques jours d’un Conseil de Paris au cours duquel le groupe UDI-MoDem avait prévu de demander des comptes à l’Exécutif parisien sur le sujet.

Ce rapport, établi par l’Inspection générale de la Ville de Paris, est très riche d’enseignements, non seulement sur la légèreté avec laquelle l’Exécutif a géré ce dossier, mais aussi sur le fait qu’il était au courant et responsable dès les premières étapes de sa conception des graves retards pris dans le déploiement du projet.

Réflexion entamée deux ans seulement avant la fin du contrat Vélib’ 1 qui sera prolongé en catastrophe pour gagner quelques mois, mise en place d’une « mission Vélib’ 2 » avec 6 mois de retard, approximations en termes de pilotage, lequel est confié à la direction de la voirie plutôt qu’au secrétariat général, choix du modèle contractuel entre l’exploitant et les collectivités uniquement dicté par une contrainte de délai, absence totale d’étude de risques face à la complexité technique du projet, absence de saisine des directions compétentes de la Ville, manque cruel de réactivité à la fin de l’année 2017 alors que tous savaient que le prestataire n’était pas prêt… La liste des dysfonctionnements imputables à la Ville de Paris dans la gestion de ce projet est longue.

Depuis 2016, le groupe UDI-MoDem n’a eu de cesse d’alerter la maire de Paris sur les risques liés au renouvellement du marché Vélib’ et la crainte d’une interruption de service. Et depuis cette date, l’Exécutif n’a eu de cesse de nier la réalité et de minimiser sa responsabilité dans ce fiasco. Ce que ce rapport nous apprend, c’est qu’au-delà des réponses de circonstance, l’exécutif municipal savait au moins depuis 2015 que le projet accusait un tel retard et que la probabilité d’une transition chaotique était très forte.

La maire de Paris ne peut plus aujourd’hui continuer de se réfugier derrière le Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole ou même le prestataire. Comme le rapport de l’Inspection générale le confirme, elle était au courant depuis le début des difficultés liées au renouvellement de ce contrat et elle est de fait la principale responsable de la situation de Vélib’ qui reste catastrophique aujourd’hui !

 

Maud GATEL

1re Vice-présidente du groupe UDI-MoDem

du Conseil de Paris

Conseillère de Paris (15e)

 

Pollution de l’air dans le métro parisien : de l’urgence d’agir !

Paris, le 14 mars 2019

Ce mardi 12 mars, un article du Parisien a évoqué la grave question du niveau vertigineux de pollution dans le métro et le RER parisiens. Celui-ci se révèle par endroits 12 fois supérieur aux taux mesurés dans l’air ambiant, et 10 fois plus élevé que les recommandations formulées par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Dès 2014, j’avais alerté la majorité d’Anne Hidalgo sur cette grave problématique pour la santé des usagers des transports ainsi que celle des 26 000 personnes qui travaillent dans les réseaux souterrains de la RATP et de la SNCF, et dont personne ne semblait se soucier ni à la Région ni à la Mairie. Mon propos n’avait alors rencontré qu’un silence assourdissant. Quand j’ai réitéré ma question en 2015, la Mairie s’était cette fois déchargée de toute responsabilité sur le dossier.

Lire

La Ville de Paris regarde passer…les trottinettes !

Paris, le 8 mars 2019

L’arrivée cette semaine d’un huitième opérateur de trottinettes électriques et de ses 800 trottinettes en libre-service, qui s’ajouteront aux milliers déjà présentes dans les rues de Paris, interroge sur la passivité de la Ville de Paris face à la multiplication débridée de ces nouveaux engins.

Les Parisiennes et les Parisiens en font le constat tous les jours : les trottinettes mal garées encombrent nos trottoirs, et leurs utilisateurs les plus imprudents, roulant parfois à deux sur la route ou sur les trottoirs, mettent en danger les piétons, en particulier les personnes âgés et celles à mobilité réduite, tout en inquiétant les chauffeurs de bus et les taxis.

Lire

Question d’actualité – Extinction des feux tricolores dans le 14ème arrondissement

Lire

Prolongation du tram T3 jusqu’à la porte Dauphine

Lire

Plus anciens