Logement

Voeu relatif au retrait de l’autorisation de mettre en location des meublés touristiques de courte durée

Lire

Voeu relatif à la déclaration préalable des meublés touristiques

Lire

Régulation des meublés touristique : création d’un permis de louer

Lire

Régulation des meublés touristiques : Paris fronce les sourcils alors qu’il faudrait taper du poing sur la table

Sur l’initiative du groupe UDI-MoDem le Conseil de Paris a adopté hier l’obligation déclaration préalable des meublés touristiques, qui s’appliquera le 1er décembre prochain.

Cette mesure était nécessaire pour connaitre avec exactitude  l’état du marché –et l’ampleur des dégâts-  et faciliter les contrôles, mais elle ne constitue pas une mesure de régulation, puisque l’attribution du numéro d’enregistrement est  automatique et sans contrôle préalable. « Déclaration n’est pas régulation ».

Le groupe regrette ainsi que la mairie n’a pas prévu de cas où elle pourrait refuser de délivrer le numéro d’agrément, dans des quartiers par exemple saturés, ou pour des locataires qui mettraient leur logement en ligne sans l’accord de leur propriétaire. Lire

Le budget de la vache à lait immobilière

Ces comptes administratifs 2016 auraient pu prendre l’allure d’une fable, qu’on aurait voulu faire croire à tous les Parisiens, intitulée : Anne et la vache à lait.

Enfermé depuis le début de la mandature dans les contraintes classiques de la baisse des dotations réduites de moitié par rapport à 2010, et la multiplication par six des dépenses de péréquation, le budget parisien est plus que jamais sauvé financièrement par la traite de la toujours généreuse vache à lait immobilière parisienne.

On peut d’ailleurs parfaitement identifier les 4 trayons de la mamelle immobilière mise à contribution. Lire

Vœu relatif à la régulation de meublés touristiques

Lire

Décret sur les meublés touristiques : Paris doit agir sans attendre

Paris, le 2 mai 2017

 

Faisant suite à la publication du décret relatif aux meublés touristiques, le groupe UDI-MoDem demande à la Maire de Paris de présenter dès le Conseil de Paris de juin prochain une « délibération d’application » mettant en place un enregistrement préalable des personnes qui mettent leur logement sur une plate-forme de location de meublés touristiques.

Le tourisme à Paris relève à peine la tête de l’eau, il est donc urgent d’envoyer à l’ensemble de ses acteurs un signal fort et de faire preuve d’une détermination sans faille, pour accorder les violons des acteurs de l’hébergement touristique, particuliers et professionnels.

En ce sens, loin d’être une paperasserie, ce permis de louer est un gage de transparence économique et de transparence du régime de la location entre particuliers, indispensable pour limiter certains abus. Lire

Cession à Aximo d’immeubles préemptés en vue de faire des logements sociaux

Lire

Hausse de la taxe sur les résidences secondaires : une hypocrisie totale

La majorité municipale a adopté ce jour, au Conseil de Paris, l’augmentation à 60% de la majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Un projet auquel s’est opposé le groupe UDI-MoDem.

A en croire l’exécutif parisien, cette augmentation aurait pour objectif de limiter les abus sur le marché des meublés touristiques, Airbnb et consorts, rendus attractifs par un rendement financier 2,6 fois plus important que celui de la location traditionnelle, et qui a pour conséquences l’affaiblissement de l’industrie hôtelière, mais aussi l’évaporation de milliers de locations sur le marché immobilier parisien. Lire

Augmentation de la taxe sur les résidences secondaires

Lire
Plus anciens