Finances

Le budget de la vache à lait immobilière

Ces comptes administratifs 2016 auraient pu prendre l’allure d’une fable, qu’on aurait voulu faire croire à tous les Parisiens, intitulée : Anne et la vache à lait.

Enfermé depuis le début de la mandature dans les contraintes classiques de la baisse des dotations réduites de moitié par rapport à 2010, et la multiplication par six des dépenses de péréquation, le budget parisien est plus que jamais sauvé financièrement par la traite de la toujours généreuse vache à lait immobilière parisienne.

On peut d’ailleurs parfaitement identifier les 4 trayons de la mamelle immobilière mise à contribution. Lire

Budget supplémentaire 2017 et comptes administratifs 2016

Lire

Lancement d’une étude en vue de la création à Paris d’un Organisme de Foncier Solidaire (OFS)

Lire

Communication sur le projet de cession anticipée de créances du Crédit Municipal de Paris – CMP-Banque

Lire

Communication sur le projet de cession anticipée de créances du Crédit Municipal de Paris – CMP-Banque

Lire

Question d’actualité relative à Vélib’

Lire

Hausse de la taxe sur les résidences secondaires : une hypocrisie totale

La majorité municipale a adopté ce jour, au Conseil de Paris, l’augmentation à 60% de la majoration de la taxe d’habitation pour les résidences secondaires. Un projet auquel s’est opposé le groupe UDI-MoDem.

A en croire l’exécutif parisien, cette augmentation aurait pour objectif de limiter les abus sur le marché des meublés touristiques, Airbnb et consorts, rendus attractifs par un rendement financier 2,6 fois plus important que celui de la location traditionnelle, et qui a pour conséquences l’affaiblissement de l’industrie hôtelière, mais aussi l’évaporation de milliers de locations sur le marché immobilier parisien. Lire

Augmentation de la taxe sur les résidences secondaires

Lire

Budget de la Préfecture de Police

Lire

Budget culture

Lire
Plus anciens