Communiqués

Incendie de Notre-Dame de Paris : Paris blessé en son cœur

Paris, le 16 avril 2019

 

« Une minute peut blesser un siècle », écrivait Victor Hugo. L’incendie de Notre-Dame de Paris, dont la charpente et la toiture historiques auront, en peu de temps, été ravagées par les flammes, et l’enfoncement de sa flèche sont une blessure qui marquera assurément notre siècle dans sa chair.

Nos premières pensées vont aux sapeurs-pompiers héroïques, qui ont bataillé toute la nuit afin de contenir les flammes, et éviter que celles-ci ne ravagent, à leur tour, la tour nord de la cathédrale. Grâce à leur immense courage, la structure de l’édifice a pu être sauvée, et les trésors mis à l’abri. Nous avons une pensée toute particulière pour les deux policiers et le pompier blessés dans l’incendie, et leur souhaitons un prompt rétablissement.

Ce matin, Paris est en deuil de sa grande Dame. Chacun, à sa façon, est touché par ce drame. Patrimoine cultuel et culturel, parisien, national et mondial à la fois, Notre-Dame a été, à travers notre Histoire, un refuge et un lieu d’unité, de prière, à la portée universelle.

La priorité aujourd’hui est à la sécurisation du bâtiment, dont l’équilibre reste précaire en raison des dégâts subis. Dans un second temps, viendra l’heure de rouvrir le parvis aux touristes puis de penser le calendrier du chantier de sa restauration.

Nous devons à présent regarder devant nous. La Fondation du Patrimoine a lancé une souscription nationale. Le groupe UDI-MoDem appelle les Parisiens et tous les amoureux du patrimoine à y contribuer à hauteur de leurs moyens.

Le groupe UDI-MoDem soutiendra également l’État, la maire de Paris ainsi que l’ensemble des collectivités franciliennes, pour activer tous les leviers à disposition (mécénat, fonds de la Ville, etc.), afin de contribuer à la renaissance de ce symbole universel.

L’incendie a frappé la conscience de tous, la restauration peut être l’affaire de tous, indépendamment des convictions de chacun.

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

 

 

Réaction du groupe UDI-MoDem à l’incendie de Notre-Dame de Paris

Paris, le 15 avril 2019

 

Abasourdis par l’ampleur du terrible incendie qui ravage Notre-Dame, les élus du groupe UDI-MoDem se sont rendus sur le parvis de l’Hôtel de Ville, afin de témoigner de leur attachement à ce patrimoine inestimable, symbole de Paris à travers le monde.

Passé le temps de l’émotion, l’heure sera à l’élucidation des causes du drame et à la mobilisation de tous les moyens pour tenter de restaurer ce joyau si cher au cœur des amoureux de Paris et de son histoire.

 

Le groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Nord-Est parisien : la majorité se réveille à 1 an des municipales !

Paris, le 15 avril 2019

 

La maire de Paris vient d’annoncer avec fracas une série de mesures destinées aux quartiers les plus difficiles du nord-est parisien, qui concentrent les problèmes d’insécurité, de malpropreté et d’insalubrité, les questions de prostitution, de trafic et de toxicomanie. Quelle révélation !

Il aura donc fallu attendre 5 années de mandat pour qu’Anne Hidalgo s’intéresse enfin aux questions de sécurité et de propreté dans la capitale. L’annonce de ces différentes mesures fait d’ailleurs suite à celle, plus symptomatique encore, de la création d’une police municipale parisienne, à laquelle la maire de Paris s’était pourtant toujours opposée.

Si l’exécutif parisien promet aujourd’hui les « feux de l’enfer » aux trafiquants de ces quartiers, le moins que l’on puisse dire est qu’ils auront eu du retard à l’allumage ! Lire

Anne Hidalgo appelle les jeunes de 16 à 18 ans à la rescousse !

Paris, le 11 avril 2019

 

La maire de Paris vient d’annoncer l’expérimentation, pour les élections européennes de mai prochain, du vote pour les jeunes parisiens de 16 à 18 ans.

Budgets participatifs, pré-conseil citoyen, conférence de consensus, ateliers citoyens, conseil des générations futures, conseil parisien de la jeunesse, conseils citoyens (dans les quartiers politique de la ville), conseil de la Nuit, conseil parisien des Européens, « Madame la maire j’ai une idée », Paris-pétition, « goûter citoyen »… Les dispositifs de participation citoyenne s’ajoutent, s’empilent, dans ce qui ressemble de plus en plus à une batterie de cuisine politicienne !

Lire

Salles de consommation : une gestion du dossier à « hauts risques » !

Paris, le 3 avril 2019

La majorité municipale d’Anne Hidalgo a annoncé, le 11 mars dernier, son intention d’ouvrir de nouvelles salles dans Paris intramuros, alors même que l’expérimentation d’une salle de consommation à moindre risques (SCMR) adossée à l’hôpital Lariboisière (10ème arrondissement) suit son cours.

Le projet inclurait des salles d’inhalation pour les usagers de crack, ce qui contreviendrait au principe même d’une salle de consommation à moindres risques consistant à sécuriser d’une part les consommateurs à travers la réduction des infections par voie intraveineuse et d’autre part les Parisiens par la réduction du nombre de seringues sur la voie publique. Lire

Hommage à Agnès Varda

Paris, le 29 mars 2019

 

La grande dame de la Nouvelle Vague s’est évanouie dans une nuée d’écume pour rejoindre un monde « sans toit ni loi » ; puisse-t-elle y retrouver un coin de parapluie, un « Demy » paradis.

La rue Daguerre gardera pour toujours la mémoire de sa passante préférée, de son égérie chérie.

Puisse la mairie du 14e arrondissement puiser dans l’œuvre d’Agnès Varda un hommage à lui rendre, digne de son œuvre.

 

Eric Azière

Président du groupe UDI-MoDem du Conseil de Paris

Conseiller de Paris (14e)

Conseiller de la Métropole du Grand Paris


 

Fiasco Vélib’ : Rapport de l’Inspection générale, où l’on apprend que la maire de Paris savait depuis le début !

Paris, le 28 mars 2019

Le rapport tant attendu sur le déploiement de Vélib’ 2, qui était sur le bureau de la maire depuis le 21 février 2019, vient opportunément d’être communiqué ce matin, à quelques jours d’un Conseil de Paris au cours duquel le groupe UDI-MoDem avait prévu de demander des comptes à l’Exécutif parisien sur le sujet.

Ce rapport, établi par l’Inspection générale de la Ville de Paris, est très riche d’enseignements, non seulement sur la légèreté avec laquelle l’Exécutif a géré ce dossier, mais aussi sur le fait qu’il était au courant et responsable dès les premières étapes de sa conception des graves retards pris dans le déploiement du projet.

Réflexion entamée deux ans seulement avant la fin du contrat Vélib’ 1 qui sera prolongé en catastrophe pour gagner quelques mois, mise en place d’une « mission Vélib’ 2 » avec 6 mois de retard, approximations en termes de pilotage, lequel est confié à la direction de la voirie plutôt qu’au secrétariat général, choix du modèle contractuel entre l’exploitant et les collectivités uniquement dicté par une contrainte de délai, absence totale d’étude de risques face à la complexité technique du projet, absence de saisine des directions compétentes de la Ville, manque cruel de réactivité à la fin de l’année 2017 alors que tous savaient que le prestataire n’était pas prêt… La liste des dysfonctionnements imputables à la Ville de Paris dans la gestion de ce projet est longue.

Depuis 2016, le groupe UDI-MoDem n’a eu de cesse d’alerter la maire de Paris sur les risques liés au renouvellement du marché Vélib’ et la crainte d’une interruption de service. Et depuis cette date, l’Exécutif n’a eu de cesse de nier la réalité et de minimiser sa responsabilité dans ce fiasco. Ce que ce rapport nous apprend, c’est qu’au-delà des réponses de circonstance, l’exécutif municipal savait au moins depuis 2015 que le projet accusait un tel retard et que la probabilité d’une transition chaotique était très forte.

La maire de Paris ne peut plus aujourd’hui continuer de se réfugier derrière le Syndicat Autolib’ Velib’ Métropole ou même le prestataire. Comme le rapport de l’Inspection générale le confirme, elle était au courant depuis le début des difficultés liées au renouvellement de ce contrat et elle est de fait la principale responsable de la situation de Vélib’ qui reste catastrophique aujourd’hui !

 

Maud GATEL

1re Vice-présidente du groupe UDI-MoDem

du Conseil de Paris

Conseillère de Paris (15e)

 

Sondage Ifop sur le climat politique à Paris : Usurpation du soutien des centristes parisiens !

Paris, le 28 mars 2019

 

En tant que Président du groupe UDI-MoDem, je m’étonne de la méthodologie utilisée par le dernier sondage Ifop-Fiducial pour le JDD et Sud Radio au sujet de la situation politique à Paris, faisant notamment état des intentions de vote en vue des élections municipales de 2020.

Celles-ci sont calculées, au premier tour, sur une hypothèse d’un soutien des centristes et indépendants à la Maire sortante.

Nous demandons à l’Ifop de bien vouloir nous expliquer sur la base de quelle interprétation des sensibilités politiques de chacun cette étude d’opinion a été menée, les centristes étant aujourd’hui rassemblés principalement au sein du groupe d’opposition UDI (Union des Démocrates et Indépendants) et MoDem (Mouvement Démocrate).

En plus de biaiser les résultats du sondage, l’utilisation de ces méthodes démontre la fébrilité, voire la panique, de l’exécutif sortant à l’approche du prochain scrutin. Lire

2 254 logements conventionnés d’un seul coup ! Le casse du siècle ?

Paris, le 27 mars 2019

 

En conventionnant d’un seul coup 2 254 logements dans le 13e arrondissement, la mairie de Paris réalise le casse du siècle.

Poursuivant aveuglément sa politique du logement coûteuse et contestable, la Ville de Paris prévoit, dans une délibération soumise au vote du Conseil de Paris, le conventionnement de 2 254 logements du parc libre de Paris-Habitat pour les transformer en logements sociaux, dans le seul 13e arrondissement qui en compte déjà 40% ! Avec cette seule mesure, cette proportion atteindrait ainsi 43%.

Ce programme est en réalité la caricature de la politique de la maire de Paris depuis le début de sa mandature : celle d’une augmentation fictive de l’offre de logements sociaux, inspirée par une politique du chiffre, et qui repose en grande partie sur le conventionnement de logements déjà existants, et non sur la création de nouveaux logements. Depuis le début de son mandat, ce sont ainsi 17 000 logements occupés qui ont été conventionnés, et donc autant qui ont été retirés du parc à loyers libres ! Lire

Régulation des opérateurs de free-floating : l’exécutif parisien en roue-libre !

Paris, le 21 mars 2019

Alors que l’exécutif parisien annonce aujourd’hui la mise en place de redevances censées améliorer la régulation des services de mobilité en libre-service sans station, le groupe UDI-MoDem considère que ces annonces tardives ne sauraient éclipser l’inaction de la Ville dans le domaine depuis 18 mois.

Depuis la fin d’année 2017 et l’arrivée des premiers opérateurs proposant des vélos en « free-floating », la Ville de Paris a laissé des entreprises déployer des milliers de vélos ou trottinettes électriques dans les rues de Paris sans aucun cadre, laissant les Parisiens, et notamment les plus vulnérables, désemparés face à des trottoirs encombrés et rendus dangereux par les utilisateurs de trottinettes électriques. Le meilleur exemple de cette inaction est sans doute celui de la charte supposée encadrer l’usage de ces trottinettes, annoncée à plusieurs reprises depuis 9 mois et toujours pas en vigueur.

Lire

Plus anciens